Les opérations militaires vont coûter 830 millions d'euros supplémentaires en 2016, selon Le Drian

ÉCONOMIE

DÉFENSE - Les opérations extérieures et intérieures françaises vont finalement coûter plus cher que prévu. Au total, le dépassement du budget va atteindre les 830 millions d'euros a annoncé mercredi soir le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

La sécurité des Français a un coût et il a visiblement été sous-estimé. "Les surcoûts nets Opex (opérations extérieures) et Opint (opérations intérieures) vont approcher les 830 millions d'euros pour l'année 2016", a estimé mercredi 2 novembre le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d'une audition à l'Assemblée nationale sur le budget 2017.

L'opération Sentinelle instaurée juste après les attentats de 2015, coûte à elle seule 145 millions d'euros cette année, soit un peu moins que l'an passé. Elle avait atteint les 176 millions d'euros. 

Un surcoût de 700 millions d'euros pour les opérations extérieures

A l'extérieur, les opérations Chamal (au Moyen-Orient, contre le groupe Etat islamique), Barkhane au Sahel et Sangaris en Centrafrique (terminée le 31 octobre) auront un surcoût de 700 millions d'euros par rapport à ce qui était budgeté initialement. Au total, elles coûteront finalement 1,15 milliard d'euros, un chiffre stable par rapport aux années 2014 et 2015.

Lire aussi

    Toutes ces factures, non prévues au départ, seront réparties entre tous les ministères, bien que cette pratique soit dénoncée par la Cour des comptes et certains parlementaires. Mais pour Jean-Yves Le Drian, tout imputer au seul ministère de la Défense aurait forcément des impacts sur d'autres budgets des armées, comme par exemple celui du matériel. "Je ne crois pas que ce soit la bonne méthode", a-t-il estimé. Au total 7 000 militaires sont actuellement engagés sur le territoire et 8 000 à l'étranger. 

    En vidéo

    Centrafrique : "Nous avons rempli les trois objetifs" de la mission Sangaris, assure Le Drian

    Lire et commenter