MACRON ARRIVE... ET LA CRISE EST FINIE ? - Posez toutes vos questions à Marie-Aline Méliyi et ses invités - 24 Heures en Questions

ÉCONOMIE

POLITIQUE - Ce soir, comme tous les soirs, dans "24 heures en questions", vous avez la possibilité de poser toutes vos questions à Marie-Aline Méliyi et ses invités sur le thème du jour : les indicateurs économiques au vert pour le début de l'ère Macron ? Ils vous répondent dès 18h10.

Dimanche 23 juillet, le FMI publiait une étude prévoyant l’accélération de la croissance de l’économie mondiale. Selon le Fonds Monétaire International, la reprise économique serait en train de s’amorcer, portée par la Chine mais aussi par un dynamisme européen de retour. En effet, l’institution prévoit que l’Union Européenne connaîtra une croissance plus forte que prévue, notamment grâce aux efforts effectués par l’Espagne et l’Italie, ainsi que, dans une moindre mesure, des performances de la France et de l’Allemagne. Les Etats-Unis, cependant, seraient les seuls à ne pas bénéficier de cette accélération, restant à 2,1% de croissance (contre 2,5% envisagés en début d’année). Alors que les premiers chiffres du chômage de l’ère Macron seront publiés ce soir à 18h, la conjoncture économique semble être favorable au président de la République. Selon une enquête de l’INSEE, publiée mardi dernier, le climat des affaires connaît une nouvelle amélioration en juillet, pour le troisième mois consécutif, atteignant un niveau inédit depuis 6 ans. Parmi les acteurs de cette reprise, le secteur industriel et la construction, qui connaissent depuis le début de l’année une embellie, notamment grâce à la hausse de la commande publique. La conjoncture économique extérieure (pétrole et taux d’emprunts bas, euro faible), couplée à certaines mesures  prises sous Hollande, ont aussi permis la reprise (crédits d’impôts, gains de compétitivité, dispositif fiscal…). Cependant ces résultats favorables sont à relativiser. Le déficit du commerce extérieur, problème récurrent dans l’économie française, continue de se creuser (10 milliards d’euros supplémentaires en 2 ans), tandis que le chômage, ainsi que le taux d’emploi précaire, restent très élevés. Enfin, de nombreux dossiers, symboles d’une reconversion industrielle difficile et lente, restent à traiter pour l’exécutif. En première ligne, le dossier de l’équipementier GM&S, où le sort de 277 salariés est en jeu. Hier, le tribunal de Poitiers a accordé un délai d’une semaine supplémentaire concernant une offre de reprise partielle. Alors, l’embellie économique en est-elle vraiment une ? L’action de François Hollande a-t-elle, comme ce dernier le prétend, offert un terrain favorable à son successeur ? Quelles solutions le gouvernement proposera-t-il aux industries en difficulté ?

Pour poser vos questions, rendez-vous sur le page Facebook de l'émission, ou sur Twitter, #24henquestions !

Les invités :     

Agnès VERDIER-MOLINÉ

Directrice de l'IFRAP

                                                       

Chrisopher DEMBIK

Économiste à Saxo Bank

Dominique de MONTVALON

Éditorialiste

Denis DEMONPION

Journaliste à l'Obs

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter