Le "modèle Uber" est-il déjà mort ?

ÉCONOMIE
DirectLCI
PRÉCARITÉ - Des chauffeurs Uber ont manifesté lundi pour interpeller les pouvoirs publics sur la déstabilisation du marché provoquée par ce nouvel acteur. Mais le "modèle Uber" a toujours la confiance des investisseurs et a permis de faire entrer sur le marché du travail une partie de ceux qui en étaient exclus.

Un mois après un premier rassemblement, des chauffeurs Uber ont manifesté lundi 16 janvier à Paris contre les pratiques d'Uber, qu'ils accusent d'appauvrir la profession de chauffeur.


En quelques années, la start-up californienne Uber est devenue le leader de ce nouveau marché du transport individuel. En France, environ 15.000 chauffeurs travaillent en collaboration avec l'application.

Vantée à ses débuts pour avoir permis à des milliers d'exclus d'entrer sur le marché du travail et de devenir leur propre patron, elle est aujourd'hui critiquée pour les prix qu'elle impose à ses chauffeurs. 


L'augmentation de la commission prélevée sur les tarifs des trajets - fixée aujourd'hui à 25% - et la baisse du tarif minimal de la course - passé de 8 à 5 euros puis remonté à 6 euros en décembre - ont déclenché la colère de milliers de travailleurs indépendants qui s'estiment lésés par le géant américain.


Cette politique tarifaire a poussé les chauffeurs à travailler beaucoup plus pour gagner autant. Certains ont même arrêté de travailler pour le leader mondial et privilégié d'autres plateformes, ou d'autres activités de transport.

À cette colère sociale s'ajoute une bataille juridique. En Angleterre et aux États-Unis, la justice a tranché : les chauffeurs Uber sont désormais considérés comme des salariés, avec toutes les obligations que cela comporte. En France, la procédure judiciaire est encore en cours.


En plus de ces obstacles sur sa route, l'application californienne n'a jamais été rentable. Elle affiche des pertes de plusieurs milliards chaque année, malgré un chiffre d'affaire en augmentation. Mais les investisseurs continuent d'affluer, estimant apparemment que le modèle proposé par l'entreprise est prometteur.

En vidéo

JT WE - Un trajet, trois expériences : le comparatif Uber-taxi-Heetch

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter