VIDÉO - Le plus grand sanctuaire marin au monde va (enfin) voir le jour en Antarctique

ECONOMIE
DirectLCI
ÉCOLOGIE - Au terme de plusieurs années de négociations, le plus grand sanctuaire marin au monde va être constitué en Antarctique. Un accord a été trouvé ce vendredi en Australie sur une vaste aire marine protégée en mer de Ross.

Seule la Russie bloquait encore une décision majeure pour l’équilibre de l’écosystème en Antarctique. Ce vendredi, un accord a enfin été trouvé pour le dernier jour de la réunion annuelle, qui se tenait en Australie, de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR). Il ouvre la voie à la création du plus grand sanctuaire marin au monde en mer de Ross. Une immense baie située côté Pacifique de l’Antarctique, sous juridiction néo-zélandaise, qui renferme l’un des écosystèmes les plus diversifiés au monde. Surnommée parfois "le dernier océan", cette zone est considérée comme l’un des derniers lieux préservés de la planète. 

Lire aussi

Lancé il y a près de cinq ans, ce projet d’Aire marine protégée (AMP) avait jusqu’alors achoppé en raison de l’opposition de pays comme la Chine ou la Russie (Moscou exprimait notamment des craintes liées à ses activités de pêche aux abords de l’Antarctique). L'AMP, qui entrera en vigueur en décembre 2017, doit s’étendre sur 1,55 million de km2. Une surface légèrement plus grande que les 1,51 million de km2 de la réserve de Papahanaumokuakea, à Hawaï, dont Barack Obama a annoncé la création en août dernier. 

72% de la zone interdits à la pêche

Cette AMP vise notamment à protéger les habitats de la faune étoffée de la mer de Ross, lieu de ponte d’espèces de poissons essentielles pour le renouvèlement des espèces. Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), cet espace maritime abrite entre autres 40% de la population mondiale de manchots Adélie, un quart de la population mondiale de manchots empereurs, un tiers de la population de pétrels antarctiques, des milliers de baleines de Minke, d'orques, de phoques de Weddell, de phoques crabiers ou encore de léopards des mers. 


Désormais, 72% e l'AMP "sera une zone 'sans capture', dans laquelle toute activité de pêche sera interdite, alors que dans d'autres parties, la pêche au poisson et au krill (petites crevettes) sera autorisée, mais uniquement à des fins de recherche scientifique."

L'autre projet soutenu par la France toujours en discussion

Un second projet d’AMP, soutenu par la France, l’Union européenne et l’Australie, le long de la côte orientale de l’Antarctique, couvrant une surface totale d'1 million de km2, n’a en revanche pas obtenu de consensus et reste en discussion. 

En vidéo

Vidéo. "La Glace et le ciel" : à 80 ans, Claude Lorius n'a rien oublié de l'Antarctique

VIDÉO - Antarctique : le plus grand sanctuaire marin va voir le jour

En vidéo

Antarctique : le plus grand sanctuaire marin va voir le jour

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter