Noël : les Français ont-ils changé leurs habitudes d'achat cette année ?

Noël : les Français ont-ils changé leurs habitudes  d'achat cette année ?

SHOPPING - Si les chiffres de vente du commerce semblent bien se porter en ce mois de décembre, notre shopping de Noël a été largement impacté par la pandémie, plus d'ailleurs sur sa nature et nos modes d'achats que sur le volume de nos cadeaux, d'ailleurs.

Si les chiffres détaillés manquent encore, sur l'essentiel, les commerçants ont pu se rassurer ces derniers jours. Sur la seconde semaine de décembre, selon les chiffres de Nielsen, les ventes de produits de grande consommation ont augmenté de 1,6% par rapport à l'année dernière, pas une grosse performance, mais pas non plus le marasme que craignaient nombre d'enseignes et de détaillants. Au moment du reconfinement, une enquête Shopmium estimait à 44% le nombre de consommateurs prévoyant des achats en baisse pour cette année, une baisse estimée par une autre étude à 30% par rapport à notre niveau de dépenses de 2018. Autant dire que les ventes d'aujourd'hui reviennent de loin : selon la Banque de France, au mois de novembre, le confinement avait creusé le chiffre d'affaires du commerce de détail de près de 25%.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pour autant, ce Noël 2020 sera tout sauf normal. Avec des dîners de famille où les grandes tablées sont déconseillées, notre budget pour les fêtes a un peu fondu. Selon l'Observatoire Alma-Opinion Way des achats de Noël, la moyenne de nos dépenses devrait cette année représenter 274 euros, un montant en baisse de 6% seulement. Mais si le volume de nos achats se maintient, on n'a pas forcément acheté les mêmes choses, ni dans les mêmes conditions. L'enchaînement du couvre-feu et du confinement ont d'abord poussé les Français à anticiper leurs achats, et à les effectuer autrement. La même étude nous apprend ainsi que nous ne dépenserons que sur ces 274 euros, 139 seront dépensés dans le commerce traditionnel, et 135 en ligne... en attendant que les courbes ne se croisent l'année prochaine ? Avant l'annonce du nouveau confinement, 70% des sondés disaient vouloir privilégier le commerce traditionnel.

Lire aussi

Des moyennes qui cachent forcément des situations différentes selon les profils de consommateurs. 10% des Français, ceux qui ont réussi à épargner pendant les deux confinements, confient ainsi qu'ils dépenseront plus ce Noël que les années précédentes. 

Sur le fond, ce que l'on offre et ce que l'on s'offre à Noël évolue peu, entre les mets des repas de fête, et les biens culturels, high-tech, ou de prêt-à-porter empaquetés sous le sapin. Tout au plus voit-on frémir les chiffres de l'équipement de la maison et de la décoration, après une année où l'on a passé plus de temps chez soi. Autres tendances : des cadeaux durables, parfois recyclés ou à qui l'on donne une seconde vie, quand l'occasion a longtemps été exclue des cadeaux de Noël. 49% d'entre nous disent aujourd'hui faire une place à la seconde main dans leurs cadeaux. Autre tentation citoyenne du consommateur : acheter français, enseignes et magasins en ligne ayant d'ailleurs beaucoup mis en avant le Made in France.

En vidéo

Davantage d'achats en ligne pour Noël, la grande crainte des petits commerçants

Et puis, il y a des cadeaux qui passeront sous les radars des études sur notre consommation, comme par exemple ces cadeaux faits-main, qui concerneraient presque un ménage sur six, et tous ceux qui offriront ou recevront de l'argent liquide comme cadeau de Noël, une pratique qui concernerait par exemple quatre adolescents sur cinq, si les chiffres de l'année dernière se perpétuaient.

Pour les quelques jours qui restent, les enseignes attendent beaucoup de monde dans les rayons avec le premier week-end des vacances. Une affluence qui concerne aussi le commerce en ligne. Si les sites ont fait le gros de leurs ventes avant la fin novembre, dans certains centres de tri de colis, on dit aujourd'hui être à un niveau d'activité 40% supérieur à l'année dernière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.