Paris 2024 : les Jeux Olympiques coûteront-ils plus cher que prévu aux Français ?

AVEC VOS IMPÔTS – Le budget alloué aux Jeux olympiques de 2024 à Paris s’élève à 6,8 milliards d’euros. Mais un rapport récent révèle des risques de "surcoûts importants".

Il y a plus difficile que de décrocher une médaille d’or en battant un record du monde : organiser un grand événement sportif sans dépasser le budget initialement prévu. À titre d’exemple, les Jeux olympiques de 2016, à Rio de Janeiro, ont coûté deux milliards d’euros de plus que prévu. Et ceux d’hiver de Sotchi, en 2014, ont dépassé de près de 40% les dépenses initialement planifiées. C'est bien simple : depuis 1988, toutes les éditions des JO ont entraîné une explosion des coûts. Paris, pourtant, promet que le budget de 6,8 milliards d’euros sera tenu… Sauf que, déjà, l’ombre du surcoût plane au-dessus des Jeux de 2024. Ce mercredi, Le Parisien révèle des "risques réels" de dépassement. Une information confirmée dans la foulée par l’AFP.

C’est un rapport, ou plus exactement une "note d'alerte" qui doit précéder un rapport définitif, rédigée par l’Inspection générale des Finances, l’Inspection générale de la jeunesse et des sports et le Conseil général de l’environnement, qui pointe ces surcoûts. Dans le détail, ils concernent le site aquatique prévu en Seine-Saint-Denis pour accueillir les épreuves de natation, dont le coût de 130 millions d'euros pourrait doubler en raison de la multiplicité des acteurs et de la volonté de certains élus locaux d'en faire un site exceptionnel. Sont également évoqués le site de volley-ball, jugé "anormalement coûteux" par la note d'alerte, et le village olympique, situé à cheval sur les communes de Saint-Denis, L'Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen, en raison de sa proximité avec une "zone archéologique".

En vidéo

Paris 2024 : la Seine-Saint-Denis au cœur de l’événement

"Ce rapport ne dit pas qu’on va dépasser le budget, mais ce qu'il faut faire pour tenir le budget justement", réplique Laura Flessel ce mercredi auprès de l'AFP. "Nous allons engager un travail de concertation avec les élus locaux afin d'explorer les nombreuses solutions qui s'offrent à nous", ajoute la ministre des Sports, répétant "l'engagement ferme" de "tenir les délais et les budgets". Parmi les "solutions" envisagées, il est notamment question de confier à l’État, et non plus aux collectivités locales, la maîtrise d’ouvrage, et d’abandonner certains aménagements. Pour mémoire, sur les 6,8 milliards d’euros prévus dans le budget, une moitié doit être financée par de l’argent public. Et, insiste un proche du dossier cité par Le Parisien, "l'opinion publique ne comprendrait pas le moindre surcoût". Place, donc, désormais, à d'âpres négociations.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les Jeux olympiques 2024 à Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter