Pékin s'en prend aux cryptomonnaies, le cours du bitcoin s'effondre

Pékin s'en prend aux cryptomonnaies, le cours du bitcoin s'effondre

TEMPÊTE SUR LE REFUGE - Pionnier et star inamovible des cryptomonnaies, le bitcoin vient de voir sa valeur passer sous les 30.000 dollars. Attribué à l'offensive chinoise contre les "fermes de minage", ce nouveau revers illustre aussi la très grande volatilité des cryptomonnaies et inquiète les "néo-investisseurs", ces boursicoteurs particuliers qui en sont si friands.

Le cours du bitcoin est passé mardi sous les 30.000 dollars, une nouvelle chute symbolique après une série de revers. Si le niveau actuel est toujours légèrement supérieur à celui du début de l'année, il représente une dévalorisation de 54% par rapport à celui de la mi-avril, à 64.870 dollars. 

La politique chinoise contre cette monnaie virtuelle, qui fragilise son modèle hyper-centralisé, semble donc atteindre son but, même si ce sont de récentes critiques contre le coût écologique du bitcoin qui lui avaient porté les premiers coups. Les variations violentes du cours préoccupent aussi les experts, qui s'inquiètent de la fragilité des investisseurs particuliers, souvent trop lourdement engagés dans les cryptomonnaies ou les actions-mèmes. 

Lire aussi

À la mi-mai, les mauvaises nouvelles s'étaient succédé. C'est d'abord Elon Musk, le très influent patron de Tesla et de SpaceX, qui avait dénoncé la consommation d'énergie excessive des "fermes de minage", refusant désormais que ses voitures électriques soient payées avec des cryptomonnaies. Une forme de boycott, qui avait fait dégringoler les cours. 

À peine une semaine plus tard, le gouvernement chinois débutait la première phase de son offensive : il était désormais interdit aux établissements financiers ou bancaires de proposer tout service en lien avec les cryptomonnaies. L'effet était quasi immédiat : le cours filait sous le cours symbolique des 40.000 dollars. 

La Chine prépare-t-elle le terrain pour l'e-yuan ?

Cette semaine, deuxième coup de boutoir de Pékin : l'activité des entreprises de minage, principalement basées dans le Sichuan, sont interdites. L'ultimatum est sérieux : les fournisseurs d'énergie ont ordre de couper l'électricité à celles qui auraient poursuivi leur activité. Les "fermes de minage", dont l'activité consiste à produire de la cryptomonnaie, choisissent la Chine en général, et le Sichuan en particulier, pour le très faible coût de l'énergie locale. Entre 75 et 80% des opérations de minage dans le monde ont lieu sur le territoire chinois. 

Officiellement, Pékin rejoint les critiques occidentales contre le coût écologique du minage des cryptomonnaies, et s'inquiète aussi de la spéculation et du risque d'inflation. Officieusement, certaines sources pensent que la Chine veut dégager le terrain avant de lancer la version numérique de sa propre monnaie, le  e-yuan, qu'elle teste actuellement et prévoit de lancer l'an prochain.  

"Main Street" encore plus fragile que Wall Street

Les mises en garde s'étaient multipliées ces derniers mois, particulièrement à destination des "néo-investisseurs", ces particuliers qui misent gros sur les cryptomonnaies. Ainsi Michael Burry, véritable "oracle de Wall Street" pour avoir anticipé la crise des subprimes en 2008 - et gagné des millions grâce à cela - prédit désormais un krach géant à la suite d'un effondrement des cryptomonnaies. Et selon lui la première victime sera "Main-Street", ainsi que l'on dénomme l'économie boursière des particuliers, par rapport à "Wall Street", la bourse de New York.

Créées au lendemain de la crise des subprimes, et pensé dès le départ comme une valeur refuge face à ce type d'effondrement économique, le bitcoin a attiré un grand nombre de nouveaux acheteurs depuis le début de la pandémie. Les phases de confinement ont en effet créé une génération spontanée de nouveaux boursicoteurs, attirés par l'eldorado des monnaies numériques.

Autre symptôme révélateur de la chute du bitcoin, la remontée inverse de l'autre valeur refuge par excellence : le cours de l'or a augmenté de 6% depuis le début du mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

EN DIRECT - L'UE appelle à "renforcer la confiance" avec Washington après la crise franco-américaine

EN DIRECT - Covid-19 : 1656 patients toujours en soins critiques, la pression hospitalière en baisse

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.