Pourquoi la région Hauts-de-France menace de ne plus payer la SNCF

Les essentiels de l'info du 26 octobre 2021 à 06h29

FERROVIAIRE - La région Hauts-de-France reproche à la SNCF la dégradation de son service de TER. Le nombre de trains supprimés auraient augmenté de moitié ces deux dernières années.

La SNCF a jusqu'à la mi-novembre pour apporter des réponses. Ce lundi, la région Hauts-de-France, dirigé par le candidat à la présidentielle Xavier Bertrand, a menacé l'entreprise ferroviaire de suspendre ses paiements en raison de la dégradation de son service de transports express régionaux (TER). Une rencontre est prévue ce mardi entre des représentants de la région et de la direction des TER de la SNCF.

Dans un communiqué, la région dénonce "des retards et suppressions de trains récurrents pour des indisponibilités de matériel ou de personnel" et se réserve "le droit de suspendre les paiements dus à l'exploitant SNCF si un rétablissement de la situation n'est pas observé d'ici mi-novembre". 

Lire aussi

Plus de suppressions de trains depuis 2019

Selon ses calculs, la collectivité, présidée par le candidat à la primaire de la droite Xavier Bertrand, estime que le taux de suppression des TER dans les Hauts-de-France a augmenté de 50% entre 2019 et 2021. 

"La dégradation du service sur l'ensemble du réseau TER est telle que le plafond des pénalités pour suppressions de trains - 1,8 million d'euros par an - est atteint depuis le 8 juin 2021", assure la région. "C'est pourquoi, poursuit le communiqué, nous avons enjoint l'opérateur SNCF de lever sans délai le plafond des pénalités pour les trains supprimés en 2021 afin que SNCF s'acquitte du juste prix des dysfonctionnements relevés par la Région."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Rappel de vaccination : "Moins de cas graves, moins d'hospitalisations, quel que soit l'âge", assure Olivier Véran

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.