Pollution : combien coûte la circulation alternée à Paris et en Ile-de-France ?

ECONOMIE
DirectLCI
FACTURE – La circulation alternée, censée limiter l’impact de la pollution en Ile-de-France, s’accompagne de mesures de gratuité des transports en commun. Une mesure très coûteuse pour la collectivité.

Coûteuse circulation alternée. Au-delà du coût sanitaire de la pollution en elle-même, les dispositions mise en place pour réduire les émissions de particules polluantes représentent en effet un manque à gagner conséquent, essentiellement pour les sociétés de transports en commun d’Ile-de-France.  


Afin de ne pas pénaliser trop fortement les automobilistes ne pouvant prendre leurs véhicules en raison de la circulation alternée, les transports sont gratuits dans la région. L'effort est supporté intégralement par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), organisme dépendant de la région Ile-de-France, mais aussi de la Ville de Paris et des départements desservis par les transports d’Ile-de-France. Le manque à gagner pour le Stif s’élève à quelque 4 millions d’euros par jour, souligne la Région. Un chiffre qui se décompose entre le réseau de la RATP (2,5 millions d’euros de pertes) et celui de la SNCF (1,5 million).  

Une lourde facture et très peu de recettes

Mais les mesures à destination des automobilistes intègrent aussi des mesures de gratuité pour l’utilisation de Vélib’ et une heure d’utilisation d’Autolib’. Soit 140.000 euros de pertes quotidiennes, reversées par la Ville de Paris aux sociétés gestionnaires, soit JCDecaux pour Vélib' et le groupe Bolloré pour Autolib'. S’ajoute enfin la gratuité du stationnement, soit 50.000 euros de moins chaque jour dans les caisses de Paris. 


La facture atteint donc au moins 4,2 millions d’euros par jour, une somme conséquente pour la collectivité et que les recettes engrangées par l’Etat n’a pas de quoi atténuer.  On estime ainsi à seulement 90.000 euros par jour le montant des amendes dressées aux contrevenants qui ne respectent pas les limitations de vitesse et/ou l’alternance des plaques d’immatriculation autorisées à circuler. 

En vidéo

La circulation alternée : une mesure inefficace ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter