Pour l'Europe, le "passeport vaccinal" fait toujours débat

Certains pays ont déjà adopté un passeport vaccinal numérique, telle l'Estonie

SÉSAME - À Bruxelles, l'UE discute de solutions communes pour permettre la réouverture des frontières, et préparer au mieux un été qui s'annonce compliqué. En ligne de mire, un passeport vaccinal sur lequel les 27 ont du mal à s'accorder.

C'est lors d'un sommet virtuel et à distance que les dirigeants européens vont ce jeudi tenter de trouver une stratégie commune, alors qu'une dizaine de pays ont fermé leurs frontières face à la crise sanitaire, et à l'émergence des nouveaux variants du Covid-19. Au coeur des débats, l'idée d'un passeport vaccinal, ce que l'UE appelle "certificat de vaccination européen", qui permettrait aux personnes immunisées de passer les frontières sans encombre. Mais le procédé pose encore question, et les chances d'accord semblent minces.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Évoquer ce certificat quand seulement 4,2% des Européens ont reçu au moins une dose n'a "aucun sens", gronde un diplomate. "Que pourrez-vous faire avec? Aller au concert, prendre l'avion, des vacances en Espagne? Quand 95% des gens n'ont pas accès au vaccin, c'est conflictuel et problématique". Et de noter qu'il n'est pas encore établi qu'être vacciné empêche de contaminer d'autres personnes. "Tous les États sont d'accord pour travailler à un document qui assurera que vous avez été vaccinés (...) Certains, très dépendants du tourisme, veulent en faire un moyen de faciliter la venue de visiteurs cet été", mais "il faut avancer ensemble", affirme un autre diplomate.

Des QR-Code à flasher à l'entrée des bars, des restaurants

Plus près de nous, c'est le desserrement éventuel des mesures de restriction sanitaire - et leur accompagnement - qui posent question. Comment ouvrir certaines activités aux personnes immunisées, de manière simple, et comment mieux tracer les cas contacts éventuels, par exemple si bars ou restaurants venaient à rouvrir ? Pour l'instant, l'exécutif liste les moyens à sa disposition. Lors d'un conseil de défense sanitaire ce mercredi, Emmanuel Macron aurait demandé à ses ministres d'imaginer quels systèmes permettraient de "vivre avec le virus", au moins jusqu'à la fin de la campagne de vaccination. 

Parmi les pistes évoquées, l'ajout de nouvelles fonctions à l'application TousAntiCovid, par exemple pour déclarer sa venue dans un établissement en "flashant" un QR-Code à l'entrée. L'application pourrait aussi embarquer les résultats de votre dernier test PCR, ou votre statut vaccinal, même si l'unité du gouvernement tangue un peu sur le sujet. Nombreux doutent de l'acceptabilité de ces mesures dans l'opinion, le Conseil Économique, Social, et Environnemental (CESE) a d'ailleurs été chargé d'une étude sur la question. Dans une étude Odoxa, 57% des sondés disaient refuser l'idée d'un tel sésame pour aller au restaurant. À l'inverse, 59% n'y voyaient pas d'inconvénient comme moyen de passer les frontières.

Lire aussi

La semaine dernière, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari s'était dit favorable aux solutions de numérisation des documents liés à la crise du Covid-19 pour faciliter les voyages aériens, soulignant bien que le débat sur un "passeport vaccinal" n'était pas encore tranché. "Il y a un sujet de savoir comment aujourd'hui on digitalise l'ensemble des documents", comme l'attestation de test, celle de motif impérieux de voyage ou l'attestation de non-symptômes, énumérait le ministre. 

En vidéo

Passeport vaccinal : l’Estonie à la pointe

En l'absence de solution venant d'en haut, certains opérateurs s'adaptent, tel Air France, qui va tester à compte du 11 mars un "pass sanitaire numérique" pour ses vols vers les Antilles. Parmi les solutions que l'exécutif verrait d'un bon oeil à plus long terme, on compte celle de l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA), qui propose depuis quelques mois une solution déjà opérationnelle, un "Travel Pass" qui rassemblerait informations sanitaires, d'état civil, et de visas. Une solution clé en mains qui fonctionnerait aussi au-delà des frontières de l'UE, et qui pourrait rester utile une fois crise sanitaire passée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "La troisième vague est loin d'être finie", avertit Jean Castex

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Lire et commenter