Pourquoi ça va marcher : #lefeusacré, le 15 janvier 2015

ÉCONOMIE

TENDANCES - Entre bizness et divertissement chaque semaine, Ronan Chastellier prévoit l'avenir de la conso, les succès… et les bugs !

Les Français ne sont pas leaders sur le marché de la bonne nouvelle. Comment donc sortir du concept de croissance faible, de mouise ? Le moment est venu de se tourner du côté des créateurs. Patrons de start up, hauts découvreurs de nouvelles applis ou mieux les purs, les vrais entrepreneurs, "ceux qui veulent devenir milliardaires en France" dans le lyrisme du ministre de l’économie Emmanuel Macron .

15 janvier 2015, pendant 15 heures, un seul hashtag

Pourquoi ces "producteurs de nouveautés" créent ? Dans la psychologie des créateurs, c’est parce qu’ils ont le "feu sacré". L’enthousiasme (qui signifie être habité par un dieu en Grec ancien), la persévérance, le fait de ne pas varier, de s’obstiner dans une certaine direction. Et ce dans une logique parfois un peu délirante.

D’où un autre délire. Pour célébrer 2015, pendant 15 heures le 15 janvier, les internautes sont invités sur le site Herezie.com/lefeusacre à alimenter par leurs tweets un bûcher de 6 mètres. A chaque tweet utilisant le hashtag "#lefeusacré", une buche sera jetée dans le feu et 10 euros ajoutés à un fond de financement de projets innovants. C’est donc la notion de "Feu sacré" qui fera office d’allume-barbecue sur ce site Internet. L’agence de pub "Herezie" s’engage à financer jusqu’à 30.000 euros l’entrepreneur "qui sera le plus habité par le feu sacré".

A un moment où on ne sait pas trop quoi attendre du CAC 40 ou même des banques en matière de financement de l’économie, l’initiative Hérézie / feu sacré devrait marcher. Et puis, on touche ici du doigt une notion intéressante, celle de l’énergie de l’argent, de la créativité de l’argent. L’argent comme stimulant poétique et pratique, c’est nouveau et ça devrait nous réconcilier avec l’entrepreneuriat, non ?


 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter