Production d'électricité : les énergies vertes sur les talons du nucléaire

Production d'électricité : les énergies vertes sur les talons du nucléaire

BATAILLE - Peu à peu, les énergies renouvelables rattrapent les modes de production d’électricité plus conventionnels, révèle une étude de l’Ademe. Et cette compétitivité devrait nettement progresser dans les prochaines années, grâce notamment à la baisse des coûts de production.

Les énergies renouvelables sont en pleine croissance. Sous l’effet des progrès technologiques et des économies d’échelle permises par l'augmentation des volumes produits, les énergies vertes (éolien, solaire, géothermie…) voient en effet leurs coûts évoluer rapidement à la baisse. 

Dans ce cadre, les filières les plus avancées peuvent désormais rivaliser avec les productions nucléaires ou au gaz pour la fourniture d’électricité, révèle une étude de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). C’est le cas notamment de l’éolien terrestre, le plus compétitif, ou des centrales au sol photovoltaïques qui captent l’énergie solaire pour produire de l’électricité. 

L'éolien terrestre français représente 2,7% de la capacité mondiale

Concernant l’éolien terrestre, la capacité de production a atteint les 11 GW en 2016 en France, soit 2,7% de la capacité mondiale. Le coût total de la production est compris entre 54 euros/MWh et 108 euros/MWh, précise l'Ademe. A titre de comparaison, les coûts de production des centrales à gaz nouvelle génération s’échelonnent entre 47 et 124 euros/MWh. De son côté, le nucléaire, très fluctuant, dépassait fin 2016 les 100 euros/MWh après s’être négocié à moins de 30 euros/MWh en début d’année dernière. L’éolien en mer, qui se développe, reste en revanche encore onéreux – de 123 à 364 euros/MWh (pour l’éolien flottant) -, mais ses coûts de production diminuent rapidement. 

Côté solaire, le photovoltaïque connaît une forte croissance ces dernières années. Dans les prochaines années, cette source d’énergie devrait progresser rapidement et porter la capacité de production de 7 GW actuellement à une vingtaine de GW en 2023. Le coût total de production de cette technologie oscille entre 64 et 167 euros/MWh pour les centrales au sol mais grimpe de 164 à 407 euros MWh pour les installations intégrées au bâtiment. 

Un développement qui ne peut pas se passer de l'État

Bien que le caractère intermittent de la source d’énergie (vent, soleil) transformée par ces technologies est à prendre en compte dans la comparaison avec des moyens de production d’électricité plus conventionnels, les énergies renouvelables apparaissent de plus en plus comme une alternative crédible au nucléaire ou au gaz. Surtout leur compétitivité devrait progresser de manière notable dans les prochaines années : entre 10 et 15% pour les éoliennes standards et jusqu’à 35% en ce qui concerne les installations photovoltaïques à l’horizon 2025. 

Néanmoins, en raison du faible prix de l’électricité, ce développement ne peut pas se passer du soutien financier de l’Etat, souligne l’Ademe. Un appui notamment indispensable pour valoriser les externalités positives de ces moyens de production par rapport aux modes plus conventionnels : absence d’émission de CO2, contribution à l’indépendance énergétique ainsi qu'à l’économie nationale et locale à travers les investissements et les emplois créés par ces filières. 

En vidéo

La minute pour comprendre : les énergies renouvelables

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.