Réforme de l'assurance chômage : quelles sont les nouvelles règles de calcul de l'allocation ?

Réforme de l'assurance chômage : quelles sont les nouvelles règles de calcul de l'allocation ?

DÉCRYPTAGE - Une partie de la réforme de l'assurance chômage entrera en vigueur le vendredi 1er octobre, après plusieurs reports. La mesure phare : le nouveau mode de calcul de l'allocation. En quoi consiste-t-il ?

Un nouveau mode de calcul qui fait débat. Ce vendredi 1er octobre, une partie de la réforme de l'assurance chômage va entrer en vigueur, avec une mesure phare : une nouvelle façon de calculer le salaire journalier de référence (SJR), qui sert de base pour déterminer le montant de l'allocation chômage.

Ce qui est en vigueur actuellement

Actuellement et comme depuis plusieurs décennies, pour déterminer le SJR, il suffit de diviser les salaires bruts perçus lors des douze derniers mois par le nombre de jours travaillés sur cette même période. Pôle emploi verse ensuite au bénéficiaire le montant le plus important parmi deux formules : 40,4% du SJR + 12,05 euros, ou 57% du SJR.

Concrètement, avec ce système, un salarié au Smic ayant travaillé huit mois sur les 24 derniers touche une allocation mensuelle de 985 euros, pendant huit mois.

Ce qui va entrer en vigueur le 1er octobre

Avec la réforme, la méthode de calcul évolue. Désormais, pour déterminer le SJR, il faudra diviser les salaires perçus lors des 24 derniers mois par le nombre de jours passés entre le premier et le dernier jour d'emploi de cette période, qu'ils soient travaillés ou non (avec un plafond de 75% pour les jours non travaillés pris en compte).

Mathématiquement, cela diminue l'allocation des personnes qui alternent entre des périodes d'emploi et d'autres de chômage. Désormais, avec ce nouveau système, un salarié au Smic ayant travaillé huit mois sur les 24 derniers touchera une allocation mensuelle de 667 euros. Une baisse de près de 300 euros que le gouvernement compense en allongeant la durée d'indemnisation, ici quatorze mois. Mais les personnes en recherche d'emploi n'utilisent généralement pas l'intégralité de leurs droits.

Qui est (dés)avantagé ?

Ce nouveau mode de calcul, dénoncé par les syndicats, ne permettra à aucun chômeur de percevoir une allocation supérieure à celle actuelle. "Mais officiellement, cette réforme ne fait pas de perdants non plus", tempère auprès de LCI Bruno Coquet, chercheur associé à l'OFCE et docteur en économie.

La raison ? L'allongement de la période de droits. En effet, "tout ce qui diminue l'allocation journalière ne diminue pas le montant total des droits", poursuit l'économiste. "Si votre allocation est abaissée par le nouveau mode de calcul, elle dure potentiellement plus longtemps dans le temps. Le capital de droits, qui reste identique, est donc réparti entre une allocation plus basse et une durée plus longue."

Lire aussi

Pour autant, cette réforme doit permettre à l'État de réaliser des économies. Selon l'Unédic, le gestionnaire du régime de l'assurance chômage, elle entraînera une baisse des dépenses annuelles de 2,3 milliards d'euros à compter de 2023 (voir vidéo en tête de cet article). Car même si les bénéficiaires peuvent, en théorie, toucher le même montant qu'avant la réforme s'ils vont au bout de leurs droits, "ils sont 'appauvris' par une allocation plus basse et sont donc incités à retrouver un emploi plus rapidement", conclut Bruno Coquet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

EN DIRECT - Covid-19 : près de 19.000 classes fermées en France, un record depuis le début de la pandémie

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.