Réforme de la SNCF : Macron promet d'aller "au bout" malgré les grèves

ECONOMIE
DROIT DANS SES BOTTES – Le président de la République s’est exprimé ce jeudi sur TF1 et LCI sur les grèves à la SNCF pour la première fois depuis le début du mouvement. Il a assuré que son gouvernement irait "au bout" de la réforme.

"On a besoin d’un chemin de fer français fort". Même s’il mesure "la difficulté" rencontrée par les usagers, Emmanuel Macron assure que la réforme de la SNCF, indispensable à ses yeux, ira "au bout" malgré la grogne des cheminots. S’il dit "respecter" ce mouvement social, il demande toutefois au personnel de la SNCF de ne pas "avoir de crainte illégitime".


Comme l’avait annoncé le Premier ministre il y a plusieurs semaines, il a confirmé que le statut de cheminots disparaîtrait progressivement, les futurs employés de la SNCF n'étant donc pas embauchés au statut. En revanche, les cheminots actuels ne perdront pas leurs avantages acquis, s’est engagé Emmanuel Macron lors de son interview au 13H de TF1. "Il faut accepter que les nouveaux, on ne les prenne pas sur le statut", a-t-il déclaré.

En vidéo

REGARDEZ - Macron sur les cheminots : "On ne fait pas avancer un pays en opposant les uns aux autres"

Emmanuel Macron a par ailleurs promis que la SNCF resterait une "entreprise publique à capitaux 100% publics" et que l’État allait "investir 10 millions d'euros par jour pendant 10 ans pour entretenir les lignes pour la sécurité, pour que les trains puissent continuer à arriver à l'heure, pour assurer un meilleur service et développer les petites lignes". 


Enfin, il a indiqué que l'Etat reprendra "pour partie" et "progressivement" la dette de la SNCF " à mesure que les réformes entrent en vigueur.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter