Edouard Philippe veut repousser l'âge de départ à la retraite jusqu'à 67 ans

Edouard Philippe veut repousser l'âge de départ à la retraite jusqu'à 67 ans

ÉCONOMIE - "Des mesures amères s'imposent". Dans un entretien paru ce jeudi, l'ex-Premier ministre estime que la réforme des retraites serait "la première" à faire afin de réduire la dette de la France. Il plaide pour un relèvement de l'âge de départ "à 65, 66 ou 67 ans".

Edouard Philippe revient dans le débat public. L'ex-Premier ministre l'assure ce jeudi : la réforme des retraites serait "la première" à faire afin de réduire la dette de la France. Son souhait ? Un relèvement de l'âge de la retraite à 67 ans. Une mesure que le maire du Havre entend bien défendre ces prochains mois au sein de son propre parti politique, qu'il s'apprête à lancer le 9 octobre dans sa ville.

Dans un entretien à Challenges publié ce jeudi, l'actuel maire du Havre a mis l'accent sur le poids de la dette publique, "une question fondamentale de souveraineté nationale", selon lui. "Nous préférons continuer à danser au-dessus du volcan que prendre les mesures, drastiques – et parfois amères –, qui s'imposent", regrette-t-il, estimant dans ce cadre que "la première réforme à faire est celle des retraites". Edouard Philippe avait amorcé cette réforme lors de son passage à Matignon, activant même l'article 49-3, avant de stopper la machine avec la crise du Covid.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

"Ce n'est pas une mesure facile à porter"

"A près de 330 milliards, les pensions constituent de loin le premier poste budgétaire – plus d'un quart de la dépense publique – et le premier foyer d'économies possibles", souligne Edouard Philippe. Et parmi les leviers à disposition, "la seule solution raisonnable est donc d'allonger la durée de vie active en repoussant l'âge de départ à la retraite à 65, 66 ou 67 ans". Il le reconnaît : "Ce n'est pas une mesure facile à porter, cela peut être progressif, mais ceux qui promettent de régler la question des retraites sans augmenter la durée de la vie active mentent aux Français".

Lire aussi

L'ancien chef du gouvernement avance aussi la possibilité de ne pas fusionner les 42 régimes de retraites en un seul - comme initialement envisagé par Emmanuel Macron - mais en conserver trois "les salariés du privé, les fonctionnaires et les indépendants".

Autre piste d'économie soulevée par Edouard Philippe : la réduction du nombre de fonctionnaires dans les collectivités locales. "On peut aussi se demander si tous les emplois publics nécessitent d'être occupés par des personnes ayant le statut de fonctionnaires", glisse-t-il, multipliant au passage les marqueurs de droite. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.