Covid-19 : au boulot, il faudra désormais déjeuner seul

Covid-19 : au boulot, il faudra désormais déjeuner seul

DÉJEUNER EN PAIX - Avec la nouvelle version du protocole sanitaire en entreprises publiée aujourd'hui, le gouvernement affiche deux changements majeurs : encore plus de télétravail, mais surtout des précautions plus grandes dans les restaurants d'entreprise. Aujourd'hui, 15 à 30% des contaminations se font encore au travail.

C'est un protocole remanié que le ministère du Travail a présenté cette semaine aux organisations syndicales, avant de le publier ce mardi. Une version dans la droite ligne des nouvelles restrictions appliquées à 16 départements. Les précautions sanitaires à mettre en place dans les entreprises vont changer, au moins dans deux grands domaines : le télétravail et la prise des repas.

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

En matière de restauration collective, la fiche dédiée est retouchée notamment pour préciser qu'il faut "déjeuner seul en laissant une place vide en face de soi, et en respectant strictement la règle de distanciation" de deux mètres entre chaque personne. Soit huit m² pour déjeuner. Le texte demande aussi d'adapter "systématiquement" les plages horaires d'ouverture et évoque la mise en place, "dans la mesure du possible, de paniers à emporter et à consommer sur le poste de travail pour tout ou partie des convives". Un message repris au ministère du Travail par Laurent Pietraszewski, d'habitude dévolu aux retraites, qui assurait l'intérim d'Elisabeth Borne, touchée par le Covid. "Il faut tout faire pour manger seul, au restaurant d'entreprise ou au bureau, c'est comme cela que l'on se protège et que l'on protège les autres", expliquait-il ce mardi matin. 

Lire aussi

Côté télétravail, hautement recommandé à hauteur d'un jour maximum de présentiel par semaine, le message vient d'en haut. "Je le demande instamment à tous les employeurs, à toutes les entreprises, à toutes les personnes qui peuvent faire du télétravail, il faut au maximum s'y mettre parce que notre objectif, c'est de réduire les contacts", rappelait ce mardi Emmanuel Macron, après avoir visité un centre de vaccination à Valenciennes. Un message  repris sur tous les tons, depuis un an, par toutes les figures de l'exécutif concernées par la question, mais un message qui se heurte toujours au même obstacle juridique : le télétravail ne se décrète pas, et s'il doit tout faire pour protéger la santé de ses salariés, c'est bien l'employeur qui décide des postes éligibles au travail à distance.

Toutes les entreprises devront écrire un "plan d'action" pour le télétravail

Si ce principe ne change pas, le gouvernement veut désormais demander à tous les employeurs de définir par écrit leurs intentions en matière de télétravail. Selon le protocole, "les entreprises définissent un plan d'action pour les prochaines semaines, pour réduire au maximum le temps de présence sur site des salariés, tenant compte des activités télétravaillables au sein de l'entreprise". Une manière de contraindre les employeurs à mettre sur papier les postes éligibles et ceux qui ne le seraient pas. "En cas de contrôle, les actions mises en oeuvre seront présentées à l'inspection du travail", précise le document soumis lundi soir par le gouvernement aux partenaires sociaux. "C'est presque plus des rappels de bon sens que des choses nouvelles", a commenté Cyril Chabanier (CFTC), tandis que Gérard Mardiné (CFE-CGC) a vu dans les plans d'action sur le télétravail "un détournement d'énergie" et "un excès de formalisme".

En vidéo

"Dedans avec les miens, dehors en citoyen" : le nouveau slogan du gouvernement

Autant dire que là aussi, la mesure est diversement appréciée. "Nul doute qu'une paperasse de plus à remplir constituera un barrage efficace contre l'épidémie", a réagi avec ironie la CPME dans un communiqué. Pour l'organisation patronale, "la créativité administrative n'a décidément plus de limite." Depuis le début de ce mois, les PME de moins de 250 salariés peuvent bénéficier d'un accompagnement gratuit dans la mise en place du télétravail, à l'initiative de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT), au travers de son site web. Une fois intégrées les suggestions des syndicats consultés lundi, la nouvelle version du protocole devrait être publiée dans les prochaines heures sur le site du ministère du Travail.

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France s'approche du cap des cinq millions de cas

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter