Victoire de Donald Trump : les marchés financiers gardent leur sang froid

ECONOMIE - Cinq mois après le Brexit, les marchés financiers ont de nouveau été pris par surprise mercredi avec la victoire de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et luttaient pour ne pas céder à la panique.

Après une ouverture dans le rouge avec un CAC40 en baisse de 2,9%, les investisseurs ont finalement gardé la tête froide. Pour preuve, en cours de matinée l’indice de la Bourse de Paris n’affiche plus que des pertes réduites. En fait, les investisseurs ont relativisé le choc lié à l'élection de Donald Trump cette nuit. Il faut dire que le scénario Trump à la Maison Blanche avait été largement pesé par les opérateurs boursiers. Vers 11h, l'indice CAC 40 se repliait d'à peine 0,7% à 4444 points, le tout dans des volumes soutenus.


En fait, les Bourses européennes n’ont pas été entraînées dans le sillage des places asiatiques, lourdement plombées ce matin à l’annonce du résultat du scrutin aux Etats Unis. -5% pour le Nikkei, l’indice phare de la bourse de Tokyo. Il est clair que pour l’instant les investisseurs restent en stand-by, en attendant d’en savoir un peu plus sur le programme économique et financier de Donald Trump. De la théorie populiste à la pratique d’un certain protectionnisme, il va falloir attendre quelques semaines pour en mesurer les conséquences.


En attendant, les investisseurs ont immédiatement quitté les actifs risqués pour se positionner sur les valeurs refuges comme l’OR qui progresse ce matin d’1,7% à 1296,5 dollars l'once.

En vidéo

Les marchés financiers en baisse car Donald Trump "n'est pas un homme politique", selon un économiste de Saxo Banque

En attendant d’en savoir un peu plus dans le courant de la journée avec l’ouverture de Wall street, à la Bourse de Paris ce matin, les valeurs parisiennes évoluent en ordre dispersés. Alstom gagne 6,7% après avoir publié un résultat d'exploitation en hausse de de 20% à 200 millions pour son premier semestre 2016-2017.


Du côté des baisses, Airbus cède 1,8%, pénalisé par la remontée de l'euro face au dollar tandis qu'Air France-KLM lâche 3,6% après l'annonce d'un trafic décevant (+0,2%) en octobre. En revanche, le titre Téleperformance dégringole à Paris : -7,4% en raison de sa forte présence aux Etats-Unis où le protectionnisme pourrait à priori se renforcer avec l'élection de Donald Trump.


Et preuve que les marchés financiers ont gardé leur sang-froid, Wall Street a ouvert sans relief mais dans le vert.

Après avoir hésité à l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 0,23% à 18.374,86. Du coté du Nasdaq, l’indice a progressé de 0,06%, le Standard & Poor's 500, plus large, prend 0,10% à 2.141,80. A surveiller néanmoins.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter