Retour au niveau d'emploi d'avant crise mais les salaires stagnent, selon l'OCDE

Retour au niveau d'emploi d'avant crise mais les salaires stagnent, selon l'OCDE

ECONOMIE - Si le niveau d'emploi dans le monde devrait retrouver en 2017 son niveau d'avant crise, les salaires en revanche vont continuer de stagner, selon la dernière publication de l'OCDE.

La page de la crise se tourne, en tout cas sur le front de l'emploi. Fin 2017, la proportion des actifs âgés de 15 à 74 ans qui occuperont un emploi dans la zone OCDE (35 pays répartis à travers les Amériques, l'Europe et de l'Asie-Pacifique) s'élèvera à 61%, estime l'OCDE dans ses Perspectives de l'emploi 2016 publiées ce jeudi. Une proportion d'actifs légèrement supérieure à celle de 2007. Soit dix ans pour surmonter la crise financière dont les conséquences sur l'activité ont été particulièrement lourdes.

Toutefois, tous les pays de la zone ne sont pas logés à la même enseigne. Au Chili, en Turquie ou en Allemagne, le taux d'emploi a déjà dépassé son niveau d'avant-crise, souligne l'Organisation internationale, ce qui n'est pas le cas dans d'autres pays européens. Ainsi, en Irlande, en Grèce et en Espagne, le taux de chômage reste particulièrement important - respectivement 24,2% et 20,1% de la population active en avril dernier, en ce qui concerne ces deux derniers pays : les plus forts taux de la zone l'OCDE.

Pour la France, si la décrue est amorcée, estime l'organisation, elle devrait être lente en 2017. Le pays reste ainsi à la traine du mouvement de reprise générale observé dans la zone OCDE. N'accusant qu'un léger retard en 2009 de 0,3 point de pourcentage par rapport au reste de la zone en termes de taux de chômage, celui-ci s'est nettement creusé ces six dernières années.

Une évolution des salaires dans la moyenne pour la France

Dix ans après l'éclatement de la bulle des subprimes, la crise continue cependant de laisser des traces. "Le redressement du marché de l’emploi n’est qu’à moitié achevé car les salaires restent à la traîne", commente ainsi le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. "Dans de nombreux pays, la croissance des salaires reste atone et les gains de productivité stagnent", précise encore l'OCDE dans son étude.

A LIRE AUSSI >>  Chômage : le nombre de chômeurs repart à la hausse en mai

En 2015, par exemple, les salaires horaires réels dans des pays comme la République tchèque et le Royaume-Uni ou encore certains pays baltes, étaient inférieurs de plus de 25% à ce qu'ils auraient été si la progression avait été du même ordre que celle constatée entre 2000 et 2007. Côté salariés français, après une forte croissance observée sur la période 2008-2010, l'évolution des salaires suit la moyenne constatée dans le reste de la zone.

A LIRE AUSSI >>  Chômage : pas de revalorisation des allocations au 1er juillet

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Neige-verglas : 11 départements toujours placés en vigilance orange

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.