Revenu universel : qui serait concerné ? Quel pays a déjà tenté l'expérience ?

ÉCONOMIE
ALLOCATION UNIQUE - Sur Facebook, le Premier ministre a soulevé l'idée de l'instauration d'un revenu universel avec une volonté d'ouvrir le débat sur ce sujet. Mais quoi s'agit-il au juste ? Qui est concerné ? Quels pays ont déjà tenté l'expérience ?

"A présent, il faut ouvrir de nouvelles pistes. Le revenu universel, c’est-à-dire une allocation unique, ouverte à tous, à partir de 18 ans, pour remplacer la dizaine de minima sociaux existant, en est une. Le Gouvernement engagera un dialogue avec tous les acteurs pour construire une réponse souple, plus simple et donc plus efficace, qui prenne en compte les situations individuelles. Je crois que ce débat doit être ouvert. Pour aller plus loin ! Pour renforcer notre modèle social !". Ces mots, postés sur Facebook par Manuel Valls mercredi 21 septembre, engendrent déjà de nombreux débats. 


Mais de quoi parle-t-on, au juste ? 

"En finir avec le 'maquis' des aides sociales actuelles"

Présent sur le plateau de la matinale de LCI, Nicolas Prissette définit ce fameux revenu de base : "C'est l'Etat qui verse à tout le monde la même somme d'argent, quelle que soit votre situation : que vous soyez salariés, chômeurs, que vous travaillez ou non. Cette somme pourrait être au minimum de 500 euros, au maximum de 1000 euros, remplacerait les autres aides sociales".  

VIDEO. Revenu universel : tout ce qu'il faut savoir

En vidéo

Revenu universel : Manuel Valls relance le débat, on fait le point

Notre chroniqueur explique encore : "Il y a deux grands objectifs défendus par deux écoles de pensées différentes. D'un côté, vous avez des libéraux qui veulent, eux, faire en sorte que la responsabilité individuelle soit accrue en France et en finir avec le "maquis" des aides sociales actuelles. De l'autre, vous avez des défenseurs de cette idée qui sont plutôt à gauche, extrême gauche, pour qui il s'agit de se 'libérer du travail' et pousser la redistribution des richesses au maximum. Deux objectifs opposés qui se rejoignent sur un seul : mieux lutter contre la pauvreté". 


Contacté par LCI afin d'y voir un peu plus clair sur les intentions de Manuel Valls sur le sujet, Matignon précise : "Il s'agit de creuser une piste, de travailler dans les semaines à venir...". En clair et comme le résume notre intervenant : "Ce n'est pas pour tout de suite !".

Quelques pays ont franchi le pas (ou presque)

Et si en France le débat, présidentielle oblige, sort de son coma, dans d'autres pays, des mesures analogues ont déjà été testées.  La Finlande, souvent citée lorsqu’il s’agit d’évoquer les progrès sociaux, semble toute prête à valider le concept. Promesse de campagne du premier ministre Juha Sipilä, la mesure doit encore être testée. 560 euros seront ainsi versés à 2.000 Finlandais choisis au hasard afin de voir, dans les faits, si le revenu universel est viable. A terme, le pays pourrait  valider définitivement le projet et la faire entrer dans sa loi des Finances 2017. 


Bien avant ça, et comme le rappelle Europe 1, aux Etats-Unis, l'Alaska a mis en place l’Alaska Permanent Fund. Ce fond, qui tire sa substance des revenus de gaz et de pétrole de la région, assure à tous les habitants de l’Etat – à condition qu’ils soient résidents depuis plus de cinq ans – un revenu annuel qui varie cependant au gré des années.  


En Inde cette fois, le versement d'un devenu de base, à titre d'expérience, aux habitants de villages ruraux frappés par la pauvreté a démontré son efficacité. Effectué en partenariat avec l'UNICEF, la démarche semble avoir un effet bénéfique sur des domaines tels que la santé, l'activité économique, les infrastructures ou encore la nutrition et l'éducation. 


Mais cette idée ne séduit pas tout le monde, loin s’en faut. Pour preuve, nos voisins suisses ont massivement rejeté cette année, par référendum, l’idée d’établir une telle mesure. Le texte prévoyait la mise en place d’un revenu de base équivalent à 2.300 euros. 77% des Helvètes, qui craignaient qu’ une telle loi pousse à l’oisiveté, ont rejeté la mesure.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter