Salon du chocolat : l'industrie du cacao fait toujours plus d'accros

ÉCONOMIE
DirectLCI
FOCUS - Le salon du chocolat ouvre les portes de sa 22e édition ce vendredi Porte de Versailles à Paris. L’occasion pour LCI de revenir sur un secteur qui ne connaît pas la crise.

Le boum du chocolat 

Au cours des cinq dernières années, sa consommation dans le monde a augmenté de 7%. Une croissance tirée par les pays émergents qui succombent de plus en plus au plaisir du chocolat. L’Europe reste néanmoins le continent le plus gourmand (45% de la consommation mondiale), avec en particulier les Allemands. Ces derniers avalent en effet 11 kg de chocolat par an en moyenne. Nos voisins d’outre-Rhin devancent de peu la Belgique et la Suisse, deux des plus importants producteurs européens. 

Et les Français ? 

Relativement raisonnables, les Français dégustent en moyenne 7,6 kg/an chacun, soit un peu plus que la moyenne européenne (7,2). Comme dans le reste de la planète, la majeure partie de cette consommation se fait sous forme de tablettes. Toutefois, les Français se distinguent par leur appétit pour le chocolat noir. Ce produit est passé de 2% dans la consommation des Français dans les années 1970 à 30% aujourd’hui, contre seulement 5% en Europe. 

Un marché sous tension

L’augmentation de la consommation de chocolat à travers le monde, portée notamment par les pays émergents, n’est pas sans créer des tensions sur le marché du cacao. Ces dix dernières années en effet, la consommation a augmenté deux fois plus vite que la production de cacao. Une production concentrée à 71% en Afrique et essentiellement en Côte d’Ivoire et au Ghana. Conséquence, les prix de la matière première, soumise notamment aux aléas climatiques, ont été multipliés par 3,5 depuis les années 2000. Et cela ne devrait pas s’arranger. Pour couvrir la demande, la production de fèves devra croître de 500.000 tonnes d’ici à 2020, selon les estimations rapportées par le syndicat du chocolat. Or, le risque de pénurie existe du fait notamment du vieillissement des plantations et de la baisse de la fertilité des sols, rapporte le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Un véritable challenge pour le secteur dans les années à venir. 

Lire aussi

En vidéo

JT 13H – 12kg par seconde : le marché du chocolat ne connaît pas la crise

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter