Seita : "On est obligé de passer par là pour se faire payer quelques heures"

ECONOMIE
DirectLCI
Cinq cadres de la Seita sont retenus par les salariés sur le site de Carquefou, près de Nantes, mercredi soir. Ils protestent contre la fermeture de l'usine, annoncée mi-avril. "Ce site est rentable et le groupe fait d'énormes profits", affirme Michel Laboureur, délégué CGT Seita.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter