Remontées mécaniques : une double bonne nouvelle (sous conditions) pour les stations de ski cet hiver

Remontées mécaniques : une double bonne nouvelle (sous conditions) pour les stations de ski cet hiver

TOUT SCHUSS - Le gouvernement confirme que les remontées mécaniques seront bien rouvertes cet hiver. Et même sans pass sanitaire... si la situation épidémique continue de s'améliorer.

Le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a confirmé jeudi depuis Chambéry que les remontées mécaniques allaient bien rouvrir cet hiver, au grand soulagement d'un secteur très éprouvé par l'annulation de la saison passée. Un motif d'espoir supplémentaire pour le bon déroulement de la saison : en l'état, l'obligation du pass sanitaire "n'est pas à l'ordre du jour". 

Toute l'info sur

Le 13H

L'atmosphère était plutôt optimiste depuis quelques semaines chez les professionnels, à la faveur du reflux de l'épidémie et des progrès de la campagne de vaccination. Jean-Baptiste Lemoyne avait récemment relayé l'espoir qu'on puisse "aller vers une saison historique, avec un effet de rattrapage". Privés de ski depuis mars 2020, les amateurs semblent en effet prêts à se ruer dans les stations. Les forfaits en vente depuis le mois de mai "cartonnent", selon le directeur de la station savoyarde de Val-Cenis, l'ancien champion de ski Yves Dimier. À ses yeux, "tous les voyants sont au vert", "mais on a quand même été échaudés ces deux dernières années."

Dans les rues de Villard-de-Lans, ce vendredi, on se réjouit unanimement de la bonne nouvelle. "On a trouvé ça super", réagit une habitante, "parce que ça a été très dur pour toutes les stations". "Ça sera beaucoup mieux", reconnaît un autre "… en espérant qu’il y ait beaucoup de neige". Commerçants ou hôteliers sont à l'unisson, encore traumatisés par la saison calamiteuse l'année dernière, comme on le voit dans le sujet de TF1 en tête d'article.

Avec ou sans pass sanitaire ?

L'éventualité d'une saison sans pass sanitaire a également de quoi redonner le sourire aux professionnels, qui redoutaient un phénomène d'engorgement contre-productif au pied des pistes s'ils étaient obligés de contrôler les skieurs à chaque passage. Une autre bonne nouvelle donc, mais que le gouvernement conditionne à la poursuite de l'amélioration sur le front de l'épidémie. 

L'exécutif veut conserver la possibilité d'un retour de restrictions si la situation venait à se dégrader en cours de saison. C'est le sens de la "loi de vigilance sanitaire" qui sera présentée en Conseil des ministres le 13 octobre prochain : anticiper des outils et des protocoles alternatifs, si l'épidémie repartait à la hausse. En clair, le pass sanitaire est écarté, mais reste à portée de main.

Lire aussi

La prudence reste donc de mise dans le secteur. "Nous étions tellement optimistes" l'an dernier, a rappelé jeudi le président de Domaines skiables de France (DSF), qui représente les exploitants des 250 stations de ski françaises. Mais finalement, a souligné Alex Maulin, ce fut "une année horrible : une saison blanche, une année noire".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.