Smart : après le refus de la CFDT et de la CGT, le retour aux 39 heures paraît improbable

DirectLCI
Alors que seulement deux syndicats sur quatre ont approuvé le retour aux 39 heures chez Smart, cette hypothèse est de plus en plus improbable et pose la question du futur de la firme et de sa productivité alors que les négociations semblent rompues. A titre de comparaison, en 2010, les salariés de General Motors avaient accepté de réduire de 10% leurs coûts salariaux et de supprimer six jours de RTT sur seize.

Plus d'articles