Loire : un maire offre à ses administrés un "bon carburant" mensuel

ECONOMIE
INITIATIVE - Ce coup de pouce s'adresse aux personnes au Smic obligées de prendre leur voiture pour rejoindre leur lieu de travail. Objectif ? Les encourager à ne pas renoncer à leur emploi du fait de la nouvelle augmentation des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier.

Coup de pouce à la pompe en pleine grogne contre la hausse des prix. Le maire de Roche-la-Molière, dans la Loire, a décidé d'offrir à ses administrés les plus modestes un "bon carburant" mensuel allant jusqu'à 50 euros pour se rendre à leur travail. Objectif ? "Encourager ceux qui ont un emploi à ne pas y renoncer du fait de la nouvelle augmentation de 7% des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier", précise le premier magistrat de cette commune (ex-UDI, SE) de quelque 10.000 habitants. Dans le détail, sont concernées les personnes au Smic obligées de prendre leur voiture pour rejoindre leur lieu de travail. 

Autre condition pour en bénéficier, parcourir entre 15 et 40 kilomètres pour s'y rendre, car au-delà il existe un dispositif d'aide fiscal, précise l'élu de cette ville de la métropole stéphanoise qui avait apporté son soutien à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle.

Des bons similaires pour les habitants de Castres

Pour finir, celui qui ignore encore le nombre de bénéficiaires potentiels de cette aide, a souligné sa volonté de "privilégier l'action à la critique".


En 2008, le maire de Castres dans le Tarn avait lancé des bons d'achat de carburant d'une valeur de 30€ par mois pour les travailleurs pauvres de sa ville. Face à la situation actuelle, ce dernier a déjà annoncé souhaiter les augmenter à 40 €.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Carburants : la colère des gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter