TotalEnergies va dire adieu à l'huile de palme

TotalEnergies va dire adieu à l'huile de palme

RÉVOLUTION - "À compter de 2023 il n’y aura plus d’huile de palme (...) nulle part dans la compagnie", annonce le patron de l'entreprise, lundi, dans un entretien. Une décision qui intervient quelques semaines après une polémique.

Après avoir changé de nom, TotalEnergies, jadis nommé Total, poursuit sa mutation. Le PDG de l'entreprise, Patrick Pouyanné, annonce, lundi 5 juillet, que le géant énergétique français cessera d'utiliser l'huile de palme en 2023, 

"À compter de 2023 il n’y aura plus d’huile de palme à La Mède (sa bioraffinerie de La Mède à Chateauneuf-les-Martigues dans les Bouches-du-Rhône, ndlr), ni nulle part dans la compagnie", a indiqué le patron de TotalEnergie, dans un entretien au quotidien régional La Provence.

Nous avons souhaité repenser un certain nombre de sujets- Patrick Pouyanné

D'après lui, TotalEnergies, qui s'est rebaptisée ainsi fin mai, "s’engage pour le développement durable". Dès lors, "nous avons souhaité repenser un certain nombre de sujets qui ont pu créer des polémiques, dont la fameuse huile de palme", a expliqué Patrick Pouyanné.

Car en mars dernier, le groupe s'était vu reprocher par six associations, dont Greenpeace, d'importer de l'huile de palme, synonyme de déforestation, selon les ONG. Ces mêmes associations contestaient alors, devant la justice, l'autorisation préfectorale d'exploitation de la raffinerie de La Mède, qui utile cette huile végétale controversée.

Faire du biocarburant à base d’huile végétale a maintenant moins d’avenir- Patrick Pouyanné

Pour le patron du groupe, ce dernier a "tiré la leçon de cette polémique". Le PDG est désormais "convaincu que faire du biocarburant à base d’huile végétale a maintenant moins d’avenir, car on se heurte à la question de l’affectation des terres agricoles".

Néanmoins, "le modèle économique de La Mède, compte tenu des filières alternatives qui se sont développées, sera préservé", a-t-il assuré, envisageant de "sans doute investir dans un biométhaniseur pour valoriser les terres qui nous servent à filtrer les huiles, et ainsi produire du biogaz" sur le site.

À noter par ailleurs que, fin 2020, le Conseil d'État avait rejeté un recours du groupe qui attaquait un décret de 2019 sur la suppression de l'avantage fiscal aux carburants à base d'huile de palme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

VIDÉO - "Bien sûr que j'ai peur" : au cœur de La Palma, sous la menace de coulées de lave destructrices

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.