Tout plaquer pour devenir son propre patron : le pari de Claudine, 48 ans

DirectLCI
Depuis un an, Claudine est à la tête d’un commerce de mercerie, après avoir été salariée pendant plusieurs années. Et à 48 ans, louer un local dans une zone commerciale pour se mettre à son compte, surtout avec la concurrence d’Internet, n’était pas un pari gagné d’avance ! Mais ce choix de se lancer dans le petit commerce traditionnel était avant tout un moyen de mettre un terme à des années de contrats précaires, notamment en intérim. Et si notre couturière ne regrette rien, elle estime néanmoins qu’il lui faudra encore deux ans et beaucoup d’efforts pour se constituer une clientèle fidèle.

Plus d'articles

Lire et commenter