Travail détaché : Muriel Pénicaud mise sur le "name and shame" !

DirectLCI
L'ECO - Ce dispositif anglo-saxon peut aussi s'avérer efficace dans de nombreux autres domaines.

Le gouvernement durcit les sanctions pour les fraudes sur le travail détaché. Le nombre de travailleurs détachés ayant dépassé les 500 000 en 2017, Muriel Pénicaud a sorti l'arme du "name and shame", pratique qui vient des Etats-Unis. Il s'agit de publier le nom de toutes les entreprises qui détournent la loi. Dans quels autres domaines ce dispositif sera-t-il appliqué ? Est-il efficace ?

Ce mardi 13 février 2018, Claire Fournier, dans sa chronique "L'éco", nous parle du dispositif "name and shame". Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 13/02/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter