Uber va augmenter ses prix à Paris

Uber va augmenter ses prix à Paris

SERVICES - La plateforme de VTC Uber a annoncé une hausse de tarifs pour certains de ses services à Paris. En contrepartie, les Parisiens pourront prochainement connaître le prix d’une course à l’avance.

Une compensation. C’est ainsi que la société Uber explique jeudi l’augmentation de prix qu’elle va appliquer sur une partie de ses services à partir de la semaine prochaine à Paris. "Pour permettre à vos chauffeurs de faire face à l’augmentation de leurs coûts ces derniers mois, liée notamment aux nouvelles réglementations du secteur VTC, la tarification de vos courses proposée sur uberX et Van va légèrement augmenter à partir du 8 décembre", indique ainsi Uber cité par Le Figaro. La tarification appliquée sur UberPOOL, qui permet de partager un trajet, reste quant à elle inchangée. 

Une augmentation de 20% en général

Précisément, cette réévaluation des tarifs correspond à une hausse de 20% pour le prix minimum d’une course UberX, qui passe de 5 à 6 euros, "pour augmenter la rentabilité des trajets courte distance", précise La Tribune, citant la société, et pour le prix à la minute (0,3 centimes, contre 0,25 centimes jusqu’alors). Le prix de base passe, lui, à 1,20 euro, contre 1 euro actuellement. La hausse est cependant moindre pour le prix au kilomètre qui augmente de 5%, passant ainsi de 1 euro à 1,05 euro. 

La société de VTC annonce en outre une option "accessible progressivement à tous" qui permettra à ses clients de connaître à l’avance le prix de leur course à Paris et en banlieue, en lieu et place de la fourchette jusqu’alors communiquée aux utilisateurs de la plateforme. 

Lire aussi

    En vidéo

    États-Unis : des taxis Uber sans chauffeur à Pittsburgh

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

    Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

    93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

    VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

    Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

    Lire et commenter