Un salarié de carrefour licencié pour un emballage de sextoy

Un salarié de carrefour licencié pour un emballage de sextoy

ECONOMIE
DirectLCI
COCASSE - Le syndicat CGT de Carrefour Langueux a appelé à une journée de débrayage ce samedi 23 juin. Ils protestent contre le licenciement d’un salarié, jugé "excessif". La direction lui reproche d’avoir déposé un emballage de godemiché sur la voiture du directeur, lors d’une grève en mars dernier.

Dès 5h du matin, des salariés de l'hypermarché Carrefour de Langueux (Côtes-d'Armor) ont lancé une journée de débrayage. L'objet de leur colère : le licenciement d'un de leur collègue pour faute lourde, sans indemnité, ni chômage à la clé. "La raison invoquée par la Direction est le fait que Jimmy aurait, lors de la grève du 31 mars dernier, déposé un emballage - vide - de godemiché sur lequel était inscrit 'cadeau des syndicats' sur la voiture du Directeur", a déclaré Viviane Boulin, déléguée CGT, à nos confrères de Ouest-France


Un geste qui n'a pas été du goût de la direction. Dans la lettre de licenciement envoyée lundi par voie d'un huissier, avec effet immédiat, le directeur de l'enseigne souligne que sa dignité a été bafouée et qualifie ce "cadeau" de "choquant et ignoble".

En vidéo

Carrefour : les salariés se mobilisent

Un licenciement pour l'exemple

Le salarié licencié travaillait depuis 8 ans pour le groupe, rapporte France 3. Âgé de 27 ans, il travaillait au rayon boucherie. Pour le syndicat, il s'agit là d'un licenciement pour l'exemple, alors que les tensions entre le groupe et les organisations salariales se sont intensifiées ces dernières semaines. 


Carrefour a lancé un plan de restructuration qui prévoit le départ volontaire de 2400 personnes en France. En mars, les syndicats avaient réagi à cette annonce en bloquant 300 magasins de l'enseigne dont l'hypermarché de Langueux.


"Aujourd’hui, c’est lui qui est viré, demain cela sera n’importe quelle personne qui contestera les décisions de Carrefour", estime Vivaine Boulin. Carrefour a répondu aux critiques par le biais d'un communiqué. Selon la direction, "le contexte social ne peut pas justifier un tel geste". Elle souligne que le salarié licencié a eu un "comportement inapproprié nuisant à l'entreprise", bien qu'elle reconnaisse que "la situation est humainement compliquée de part et d’autre."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter