"Une catastrophe industrielle" : désertés depuis le pass sanitaire, les cinémas appellent à l'aide

Cinéma : depuis le pass sanitaire, la fréquentation s'effondre

ECRAN NOIR - Depuis le 21 juillet, date où présenter un pass sanitaire est obligatoire pour entrer dans un lieu de culture, les cinémas subissent une chute des fréquentation de 70% et réclament un plan d'aide massif.

Une chute de fréquentation catastrophique pour les cinémas. Entre le mercredi 14 juillet et le mercredi 21 juillet, date où l'obligation de présenter un pass sanitaire dans les lieux de culture et de loisirs capables d'accueillir 50 personnes et plus est entrée en vigueur, les cinémas ont observé une baisse brutale de fréquentation de 70%. Alors même que le très attendu film Kaamelott - Premier volet d'Alexandre Astier sortait mercredi 21 juillet.  Cette tendance s'est confirmée jeudi 22 juillet avec une chute des fréquentations de 60% dans les salles obscures, et de 45% le vendredi 23 juillet.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Lire aussi

Un appel à l'aide lancé par les salles de cinéma

Pour se faire entendre et alerter, les salles de cinéma et les distributeurs ont lancé un appel à l'aide vendredi 23 juillet. Selon Pascal Rogard, "un plan massif en faveur de la distribution" est demandé par la Fédération nationale des éditeurs de films (FNEF) qui regroupe les principaux distributeurs français comme Gaumont, Universal pictures ou encore Studiocanal.

Un "catastrophe industrielle" selon la FNEF

Le pass sanitaire pour entrer dans les cinémas est une véritable "catastrophe industrielle", selon la FNEF qui affirme que "si un signal n'est pas donné aux acteurs économiques du secteur dans les prochaines heures, il faudra s'attendre à n'avoir dans les salles qu'un écran noir".  Toujours d'après la FNEF, sans les investissements des distributeurs, "la production de films est condamnée et l'exploitation en salles ne peut survivre". La FNEF exige "une aide d'urgence massive pour les salles de cinéma", ainsi que le retour des aides financières mises en place pendant la crise sanitaire, dont le chômage partiel.

Une tendance qui se confirme dans tous les lieux de culture et de loisirs

La baisse de fréquentation a été observée dans l'ensemble des lieux de culture et de loisirs. Le directeur du zoo de Sanary-sur-Mer (Var), a constaté une chute de fréquentation de 52% depuis le 21 juillet. De son côté, un directeur de bowling de Lannion (Côtes-d'Armor) explique qu'il a passé ces derniers jours au téléphone pour répondre aux personnes qui s'interrogent sur les conditions d'accès. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Vaccins : face aux menaces, des soignants et scientifiques demandent à l'État de les protéger

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Algérie : l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.