Vacances de février : la réouverture des stations est "hautement improbable"

Vacances de février : la réouverture des stations est "hautement improbable"

RESTRICTIONS SANITAIRES - À dix-sept jours du début des vacances d'hiver, le scénario d'une saison blanche se confirme pour les stations de ski. Le gouvernement a annoncé mercredi le statu quo jusqu'au 1er février, et qu'une réouverture en février était "hautement improbable".

L'espoir d'une éclaircie s'éloigne sur le front de la montagne. Le Conseil de défense organisé mercredi devrait étudier la question d'une éventuelle réouverture des stations de ski, espérée ardemment par le secteur mais rendue très hypothétique par un possible rebond de l'épidémie en France dans les semaines à venir.

Le verdict devait être annoncé jeudi 21 janvier par le gouvernement, qui planche également sur les perspectives qui attendent les restaurateurs et les établissements culturels. Mais le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé la couleur dès mercredi. "Il n’y aura pas de réouverture des remontées mécaniques au 1er février", a-t-il annoncé. "La perspective d’une réouverture mi ou fin février paraît hautement improbable. On s'oriente vers une saison blanche."

"Les acteurs de la montagne ont convenu que même s'il y avait un petit bout de saison en mars ou avril les conditions seraient tellement dégradées qu’on s'oriente donc vers une saison blanche", a-t-il ajouté.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Lire aussi

Décision retardée

La perspective d'une réouverture des stations, qui avaient dû maintenir les remontées mécaniques à l'arrêt lors des vacances de Noël, avait déjà été repoussée le 7 janvier. Reçus ce lundi par l'exécutif, les professionnels espéraient y voir clair autour du 20 janvier, afin de pouvoir organiser une éventuelle reprise de l'activité. 

Mardi encore, la décision semblait loin d'être arrêtée. "Je ne saurais pas dire s'il y aura une saison blanche ou pas", confiait une source ministérielle, qui jugeait qu'une décision de rouvrir les remontées mécaniques pourrait encore attendre fin janvier, "pour mesurer les effets des variants anglais et sud-africain" sur l'évolution de la situation sanitaire. Trois options étaient encore envisagées à la veille du conseil de défense : l'annonce d'une date de réouverture, la décision d'une saison blanche ou bien un nouveau report de la décision. 

L'heure n'était pas à l'optimisme. "Quand le président avait annoncé la fermeture des stations de sports d’hiver, il avait bien conditionné leur réouverture à une baisse de la diffusion du virus, avec moins de 5.000 contaminations par jour. Or, on n’y est pas du tout", a rappelé au Monde un membre du gouvernement. 

Très inquiets face à la perspective d'une saison morte, les professionnels avaient multiplié les initiatives ces derniers jours, à l'image des descentes aux flambeaux organisées ce week-end par les moniteurs de l'École de ski français et de la lettre ouverte du patron du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, à Jean Castex. Les acteurs de la filière seront reçus prochainement par Jean Castex pour évoquer les mesures de soutien économique. 

Sur le même sujet

Lire et commenter