La France vend 80 Rafale aux Émirats arabes unis, un contrat historique à 16 milliards d'euros

Un contrat historique pour la France. Les Émirats arabes unis viennent de commander 80 Rafale pour un montant estimé à 16 milliards d'euros. Pourquoi l'avion de chasse française, longtemps boudé par l'étranger, enchaîne-t-il aujourd'hui le succès ?

VENTE - L'achat de 80 avions de combat Rafale par les Emirats arabes unis est un "contrat historique", qui "cimente un partenariat stratégique plus solide que jamais et contribue directement à la stabilité régionale", a salué vendredi la ministre des Armées Florence Parly.

Les Émirats arabes unis ont signé vendredi un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale, une commande record pour l'avion de chasse entré en service en 2004, à l'occasion de la visite à Dubaï du président français Emmanuel Macron. Au total, cette commande, avec l'achat de 12 hélicoptères Caracal et les éléments associés, représentent un montant de plus de 17 milliards d'euros, selon l'Élysée.

"Il s'agit d'un aboutissement majeur du partenariat stratégique entre les deux pays", s'est félicitée la présidence française, en soulignant l'importance de la présence de trois bases françaises aux Émirats. Cette vente "est un succès français", a déclaré le directeur-général de Dassault Aviation, Eric Trappier, qui a signé l'accord avec Tarek Abdul Raheem Al Hosani, PDG de Tawazun Economic Council, chargé des acquisitions de sécurité et de défense.

L'accord a été signé alors qu'Emmanuel Macron et le chef de l'État et le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, dit MBZ, s'entretenaient au pavillon d'honneur de l'Exposition universelle, au premier jour d'une tournée du président français dans trois pays du Golfe.

"Un contrat historique"

Les avions seront livrés à partir de 2027 au standard F4, un programme en développement de près de deux milliards d'euros livrable en 2024 et présenté comme un "saut technologique, industriel et stratégique". En France, la ministre des Armées Florence Parly a salué un "contrat historique", contribuant "directement à la stabilité régionale".

Les Émirats sont actuellement le cinquième client le plus important de l'industrie de défense française sur la décennie 2011-2020, avec 4,7 milliards d'euros de prises de commandes, selon le rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France. Cette commande intervient dix ans après de vaines négociations soutenues par l'ancien président français Nicolas Sarkozy.

Lire aussi

Depuis, le Rafale a réalisé une percée à l'international malgré la concurrence d'appareils américains et européens. Ces dernières années, Paris a été critiqué parce que certaines de ces armes avaient été utilisées dans le conflit au Yémen, où l'Arabie saoudite et ses alliés sont soupçonnés de crimes de guerre par des ONG comme Amnesty International. A Dubaï, Emmanuel Macron est accompagné d'une large délégation de ministres, dont Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Bruno Le Maire (Economie) et Florence Parly (Armées), ainsi que de dirigeants d'entreprises, comme Total, qui ont signé une série d'accords.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.