Vers un rachat de Bouygues par Orange ?

ÉCONOMIE

TELECOMS - Les opérateurs Orange et Bouygues Telecom ont entamé des discussions en vue d'un rapprochement. Si cette fusion avait lieu, elle donnerait naissance au leader incontesté du mobile en France.

Les discussions ne font que commencer, mais elles pourraient aboutir à la création d'un géant des télécommunications. Jeudi, les opérateurs Orange et Bouygues Telecom ont confirmé, à demi-mots, avoir entamé des négociations pour un rapprochement des deux groupes. Selon Les Echos , qui a révélé ces discussions, les deux patrons Stéphane Richard et Martin Bouygues "en ont parlé en direct à plusieurs reprises". Bouygues serait valorisé à hauteur de 6 milliards d'euros dans cette opération.

"Des discussions sont en cours", a confirmé une source proche du dossier à l'AFP, ajoutant qu'elles n'étaient "pas encore très avancées". Orange, de son côté, a publié un communiqué dans lequel il indique "examiner les opportunités qu'offre la recomposition du paysage français des télécoms". Sans citer Bouygues Telecom, mais sans démentir non plus l'information.

Plan d'économies chez Bouygues

Interrogé en marge de l'annonce des résultats trimestriels, le directeur financier de Bouygues, Philippe Marien, a fait de même, déclarant que son groupe restait "attentif aux évolutions du secteur", et que "tous les scénarios étaient sur la table". Surtout depuis que l'opérateur a manqué début avril le rachat de SFR, finalement vendu à Numericable .

Un échec qui n'est pas sans conséquences, puisque Bouygues a annoncé jeudi un plan de refonte de sa filiale télécoms, avec un objectif de 300 millions d'euros d'économies, qui pourrait avoir des "conséquences sociales" pour ses salariés. Ce rapprochement avec Orange pourrait lui permettre de sauver les emplois menacés. Il créerait également un groupe très puissant, leader incontesté de la téléphonie mobile en France sur un marché extrêmement concurrentiel.

La mutation de ce secteur se confirme donc. Ce vendredi, l'opérateur Numericable a annoncé être entré en négociations exclusives pour racheter Virgin Mobile, avec une offre s'élevant à 325 millions d'euros. Le propriétaire de SFR, le groupe Vivendi, participera au financement de l'opération à hauteur de 200 millions d'euros. Il pense ainsi mieux valoriser la participation minoritaire qu'il détiendra dans le capital de la future société à naître de la fusion Numericable-SFR-Virgin Mobile.
 




 

Lire et commenter