"Je ne peux pas travailler" : ce restaurateur explique pourquoi il ne rouvrira pas le 19 mai

"Je ne peux pas travailler" : ce restaurateur explique pourquoi il ne rouvrira pas le 19 mai

CRISE SANITAIRE – Alors qu’ils sont autorisés à rouvrir le 19 mai, certains restaurateurs ne le feront pas et attendront encore pour véritablement redémarrer. Le gérant d’un établissement dans les Landes nous explique pourquoi il gardera portes closes.

Dès le 19 mai, les bars et restaurants pourront rouvrir, mais sous certaines conditions. À cette date, seules les terrasses seront autorisées à accueillir du public. Pour boire un verre ou manger un morceau, il faudra donc s’asseoir en extérieur avec six personnes maximum sur chaque table, avec de l'espace entre chacune et dans le respect d'une jauge d'accueil limitée à 50% des capacités totales.

C’est pourquoi de nombreux restaurateurs n’ouvriront pas le 19 mai et attendront le 9 juin pour que les conditions soient moins restrictives et que les salles intérieures puissent elles aussi ouvrir. C’est le cas d’Alexandre Ricaud, gérant du restaurant le Dix-Bis à Mont-de-Marsan, dans les Landes. Impossible pour lui d’étendre sa terrasse qui est installée dans un patio. Il a donc fait ses calculs : rouvrir ne sera pas rentable car avec la jauge imposée, il ne pourrait accueillir que 20 clients au lieu de 40. "Si je dois mettre 1,50 mètre entre chaque table et réduire de 50%, je ne peux pas travailler", explique-t-il dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pourtant, Alexandre était prêt. Depuis plusieurs jours, il avait redémarré les frigos de son restaurant. Mais en apprenant la mise en place des jauges, il a dû annuler toutes ses commandes et réservations. "On ne nous respecte pas : le matin, on ouvre à 100% et à 20 h le soir, c’est 50%. Tout ça à huit jours de l’ouverture ! On n’est pas à trois semaines, on n’est pas à un mois. On n’ouvre pas un restaurant comme on ouvre une voiture !", peste-t-il. 

Comme Alexandre, tous les restaurants ne peuvent pas étendre leurs terrasses, ou n’en ont pas du tout. Les restaurateurs expriment leur inquiétude de voir leur rentabilité mise en péril par les jauges imposées. "Nous sommes contents d’ouvrir mais très inquiets de la jauge qui va rendre encore plus compliquée et plus dégradée notre activité", a déclaré à l’AFP Didier Chenet, président du GNI, le syndicat patronal des indépendants de l’hôtellerie restauration. "Les restaurants qui ont une terrasse ne vont réaliser que la moitié de 30% de leur chiffre d’affaires, ils vont donc démarrer à 15% de leur activité", a-t-il calculé. 

Pas de jauge pour les terrasses de moins de dix tables

Si les établissements comme celui d’Alexandre doivent respecter une ouverture fixée à 50% de leurs capacités, les petits restaurants qui comptent moins de dix tables sur leur terrasse seront exemptés de cette règle. Cependant, il leur est demandé d’installer des paravents ou des plexiglas entre les clients.   

Lire aussi

Pour d’autres, un agrandissement des terrasses ressenti comme "une bouffée d’oxygène"

En revanche, certains restaurateurs ont possibilité d’étendre leur terrasse, comme à Pau, où la mairie a en a donné l’autorisation. Philippe et Christophe, gérants du pub No Comment, doivent donc se réorganiser. Grâce au feu vert de la commune, ils gagnent 30 places supplémentaires, soit en tout 90 clients en terrasse. Autre coup de pouce, la mairie les exonère de la redevance d’occupation jusqu’au 30 juin. "Ce n’est pas négligeable. Vu la conjoncture, en sachant que jusqu'à fin juin, on ne va pas ouvrir non plus jusqu'à 2 h du matin donc cet agrandissement de la terrasse, c’est une bouffée d’oxygène", souffle Christophe. Un retour à la vie et à un semblant de normalité pour ces restaurateurs.   

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

EN DIRECT - Covid-19 : la Martinique se reconfine dès vendredi

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Mort de Jean-François Stévenin : qui sont ses enfants les acteurs Sagamore, Robinson, Salomé et Pierre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.