350 emplois pour fabriquer des sacs à vaccin : le cadeau de Merck à une ville alsacienne

350 emplois pour fabriquer des sacs à vaccin : le cadeau de Merck à une ville alsacienne

BONNE NOUVELLE - Le groupe pharmaceutique allemand a annoncé l'investissement de 25 millions d'euros supplémentaires sur son site alsacien afin de créer des sacs à vaccin. Avec des créations d'emplois à la clé, ce projet réjouit les habitants de Molsheim.

Le géant grossit dans la ville alsacienne de Molsheim. Ce mercredi, le groupe pharmaceutique Merck a annoncé avoir injecté 25 millions d'euros supplémentaires sur le site alsacien pour faciliter la production des vaccins contre le Covid-19. Comment ? L'usine de Molsheim, troisième plus importante du groupe, va fabriquer des sacs destinés à transporter ces précieux sérums. L'objectif du géant allemand étant de fournir 250.000 poches par an. Pour concrétiser ce projet, le laboratoire allemand fera appel à de nouveaux bras : Merck promet de créer 350 emplois, dont 80 dès la fin de l'année, dans cette usine qui en compte actuellement plus de 1700. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Dans les rues de Molsheim, les habitants accueillent à bras ouverts les projets d'extension du laboratoire. Ces nouveaux emplois créés représentent une occasion en or pour redynamiser cette commune de 9000 habitants. "Dans le centre, il y a beaucoup d'établissements qui ont fermé. Les investissements de Merck vont donner un nouveau souffle", espère un habitant, sourire aux lèvres. Autour de lui, plusieurs enseignes aux rideaux baissés témoignent des difficultés économiques de la région. 

Des nouveaux emplois, mais aussi de nouveaux clients potentiels pour les commerces du coin. "Ça va faire plus de business", estime une libraire. Au-delà de l'aspect économique, reste la fierté régionale de participer à la bataille sanitaire. "C'est très bien si des dispositions sont prises et que l'on mène cette lutte au niveau local", indique un passant. Mais les nouvelles activités de la multinationale allemande ne se contente pas de donner un coup de fouet à la commune alsacienne. Plus largement, la fabrication de ces sacs à vaccin va permettre d'accélérer la production de sérums contre le Covid-19. 

Un investissement stratégique

Méconnues du grand public, ces poches stériles à usage unique jouent un rôle essentiel si l'on veut permettre l'immunisation de la population. Voilà comment ça marche : "Ce sont des produits très techniques. Ce sont des poches en matière plastique, du polyéthylène que l'on met à l'intérieur d'un support en inox", détaille Philippe Maurer, directeur de Merck Molsheim ce mercredi, au micro de France 3. Alors que la pandémie continue de se propager dans le monde, cet investissement est stratégique à plus d'un titre. En effet, la fabrication des sérums contre le Covid-19 augmente mais la quantité des poches destinées à leur conservation a dû mal à suivre en Europe. 

Pour le moment, les sacs à vaccin sont importés des États-Unis, qui les utilisent également. Mais à tout moment, ils peuvent arrêter les exportations. Ainsi, produire ces contenants sur le sol européen serait synonyme d'une plus grande indépendance concernant notre production vaccinale. "L'enjeu est de devenir capacitaire au niveau de l'Europe et de pouvoir construire notre propre indépendance et autonomie sur ces produits", a en effet rappelé Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie, présente sur le site ce mercredi. 

En vidéo

Création de 300 emplois pour la production de sacs à vaccin en Alsace

Blouse blanche et charlotte plastifiée sur la tête, un spécialiste montre devant les caméras de TF1 une poche transparente étalée sur une table. "On aura plusieurs lignes de production pour ces poches et plusieurs lignes pour l'assemblage final", prévoit un autre membre du groupe présent sur place. Une fois confectionnés sur le site alsacien, les sacs s'envoleront dans toute l'Europe pour y être exportés. "Quand on sera prêt, on aura plus de capacité mondialement pour la production de ces poches et donc plus de capacité disponible pour les fabricants de vaccin qui eux sont aussi en train de monter en région", avance Jean-Philippe Maurer, directeur des usines Merck à Moslheim. 

Lire aussi

Interrogé sur l'identité de ses clients, Merck n'a pas souhaité répondre. Vu le contexte de lutte contre la pandémie, le gouvernement français et l'Union européenne ont applaudi des deux mains l'investissement du mastodonte allemand. Cela "contribue à la réindustrialisation de la France en matière d'industries de santé", a déclaré  lors d'une conférence de presse, Agnès Pannier-Runacher, qui avait prévenu début mars que la production de vaccins anti-Covid 19 se heurtait à un manque de matériel, par exemple de flacons. 

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

EN DIRECT - Covid-19 : 510.000 doses injectées ce vendredi, annonce Macron

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

EN DIRECT - La Reine a perdu son "roc", son "soutien indéfectible" : nombreux hommages ce samedi après la mort du Prince Philip

Lire et commenter