Agriculture et grande distribution : des négociations commerciales très tendues cette année

Agriculture et grande distribution : des négociations commerciales très tendues cette année

FOCUS - Annulé en raison du Covid, le Salon de l'Agriculture devait se dérouler cette semaine. Au vu de cette suppression, notre journaliste Hélène Grégoire met en valeur le travail des agriculteurs.

Traditionnellement, le Salon de l'Agriculture coïncide avec la fin des négociations commerciales. Ces dernières fixent les prix payés aux producteurs. Cette année, elles ont été très tendues. "Les supermarchés veulent payer les fournisseurs le moins cher possible pour faire baisser les prix en rayon et attirer les clients en temps de crise", explique Hélène Grégoire. De leur côté, les producteurs ont au contraire demandé à ce que les prix augmentent. En effet, le coût de production devient de plus en plus cher.

Toute l'info sur

Le 13h

Une loi est censée encadrer ces prix, mais "elle ne semble pas efficace", affirme notre journaliste. Cette guerre des prix se fait souvent au détriment des revenus des agriculteurs. Pourtant, cet échange concerne beaucoup de monde, car l'activité agricole reste le deuxième employeur du pays. Environ 440.000 fermes se développent dans l'Hexagone, avec 1,2 million d'emplois. D'autant plus que de nombreux métiers sont liés à cette activité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les tests antigéniques systématisés pour les voyageurs de Guyane

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Lire et commenter