Agriculture : pourquoi de telles difficultés de recrutement ?

Agriculture : pourquoi de telles difficultés de recrutement ?

REPORTAGE - L'agriculture est le premier secteur à la recherche de main-d’œuvre en France. Des dizaines, et même des centaines de milliers de postes, sont à pourvoir dans toutes les régions.

Première région agricole française, la Bretagne veut augmenter d'un tiers les installations de jeunes agriculteurs pour compenser le nombre important de départs à la retraite afin d'assurer la pérennité de cette activité et de l'agroalimentaire. "Actuellement, selon les années, nous avons entre 650 et 750 installations par an. Nous voulons porter ce chiffre à 1 000", a déclaré, lors d'une conférence de presse lundi matin à Rennes, le président de région, Loig Chesnais-Girard.

Toute l'info sur

Le 20h

En Bretagne, le nombre d'agriculteurs n'a cessé de baisser ces dernières décennies. La région comptait 37.650 exploitations en 2007, selon les chiffres de la Chambre régionale d'agriculture (CRA). Ce chiffre était encore de 26.500 en début d'année, mais est tombé sous les 26.000 depuis l'été. Le problème est d'autant plus aigu que, selon la CRA, qui enregistre une seule installation pour quatre départs, 52% des agriculteurs vont partir à la retraite dans les dix ans.

35% des établissements agricoles recrutent

Même phénomène dans d'autres régions. Depuis deux semaines, Anthony Derouet, agriculteur à Passais-Villages dans l'Orne, en Normandie, compte enfin trois salariés permanents dans son exploitation "Earl de la terrerie". Tous resteront pour au moins 5 ans. Mais pour en arriver là, il a fallu être très patient. L'une des principales causes, un salaire qui serait trop bas pour un travail qui demande des sacrifices. En moyenne en 2020, 75 % des salariés agricoles étaient payés entre 1 200 et 1 800 euros net par mois.

Il y a 5 ans, la présidente de la Fédération Régionale des Syndicats des Exploitants Agricoles (FRSEA) de Normandie, Anne-Marie Denis et son mari cherchaient un salarié permanent. C'est leur fils Aurélien qui les a rejoints, quittant son travail de commercial. En France, cette année, 35 % des établissements agricoles recrutent. L'engagement d'Aurélien est un soulagement pour ses parents.

Lire aussi

Chaque année, la Maison Familiale Rurale, centre de formation technique agricole de la Ferté-Macé, forme une centaine de futurs salariés agricole. Il faudrait deux fois plus de diplômés pour répondre à la demande dans le département comme l'explique le directeur Fabrice Drieu. "Il y a des offres d'emploi d'un côté et peu de gens qui se forment justement pour remplir ces conditions d'offre d'emploi", dit-il. Parmi les différents secteurs du monde agricole, celui qui connaît le plus de difficulté à recruter est l'élevage.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Emmanuel Macron l'inaugure ce lundi : à quoi sert la nouvelle académie de l'OMS, dirigée par Agnès Buzyn ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.