Alerte à la pénurie de bois de construction sur les chantiers

Alerte à la pénurie de bois de construction sur les chantiers

PÉNURIE – L'envol depuis janvier du prix des matériaux de construction tourne à la menace de ruptures d'approvisionnement des chantiers. C'est déjà le cas pour le bois de construction. Que se passe-t-il dans nos scieries ?

En France, la demande de bois a fortement augmenté. L’engouement des Français pour ce matériau dans leur aménagement n’est plus à prouver. Mais il existe des problèmes au niveau de la distribution dans nos scieries. Les délais pour obtenir le bois sont aujourd’hui beaucoup plus longs entraînant avec eux une hausse des prix. 

Toute l'info sur

Le 20h

L’équipe de TF1 s’est rendue dans une scierie en Rhône-Alpes. Là-bas, chaque jour, 1000 mètres cubes de pin Douglas et d’épicéa sortent sous forme de poutres ou de charpentes. Toutes seront vendues sans problème que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. 

Selon l’Office National des Forêts, le Douglas, plébiscité par les architectes notamment pour son esthétisme, reste très demandé. Son prix augmente (de 3 à 5% sur un an à l'ONF), même pour les gros bois. Le mètre cube de bois se vend cependant encore plus cher en Amérique. "Quand on est aujourd’hui entre 200 et 250 euros le mètre cube en France, on peut largement trouver des prix pas loin de 400 euros le mètre cube sur le marché américain", précise Thomas Sève, directeur général de "Monnet-Sève" à Saint-Vulbas (Ain). 

Dans cette scierie, les 80 salariés sont tous passés en heures supplémentaires et sont "pratiquement à 100% de capacité sur le site", indique l’un d’eux. Malgré ce déploiement de moyens, cela ne suffit pas. Ils ne parviennent pas à fournir tous les chantiers qui ont besoin de bois. Le groupe affirme qu’il approvisionnera en priorité le marché français. 

Retard dans les chantiers

La situation est catastrophique sur les chantiers de construction. Les constructeurs ne peuvent que constater le manque de bois. "Par exemple, ce matin, nous n’avons pas pu obtenir le nombre de panneaux d’agglomérés qui étaient prévus", explique Joyce Villemur, présidente de "Taquet Cloisons". Et il n’y a pas que le bois qui se fait rare et cher. Les prix de certains autres produits se sont également envolés. "Nous avons besoin d’acier, qui est en train de flamber avec du +35%. Nous avons besoin également de dérivés du pétrole, polystyrène, en particulier, pour les isolants, qui lui aussi augmente", poursuit-elle.

Lire aussi

Le manque de bois engendre des retards sur les chantiers. Conséquence, les constructions ne sont pas livrées à temps. À terme, la situation pourrait peser lourdement sur le prix des logements. 

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

REVIVEZ - La famille royale et le Royaume-Uni ont rendu un dernier hommage au prince Philip

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter