Carrefour / Couche-Tard : pourquoi ils discutent toujours

Carrefour / Couche-Tard : pourquoi ils discutent toujours

L'État refusera le rachat de Carrefour par Couche-Tard. Les deux enseignes ont donc interrompu ce week-end leur négociation. Mais, elles n'excluent pas un partenariat. En quoi pourrait-il consister ? Quel serait l'intérêt pour l'un et pour l'autre ?

C'est un nouvel épisode dans le feuilleton Carrefour/Couche-Tard qui commence. Après le refus du gouvernement de voir le géant français de la distribution se faire racheter par le champion canadien des stations-service, les deux groupes prennent acte. Mais, dans un communiqué commun, ils affirment poursuivre leur discussion afin de construire des partenariats innovants. De quoi s'agit-il ? Pour comprendre, regardons la carte dans la vidéo en tête de cet article. Carrefour en bleu est très présent en Europe de l'Ouest, en Afrique et en Chine, tandis que Couche-Tard en rouge, se déploie principalement en Amérique du Nord et en Scandinave.

Toute l'info sur

Le WE

Les pays où ils cohabitent se comptent sur les doigts d'une main. C'est justement tout l'enjeu. "Ils ont une connaissance du terrain qui peut être complémentaire. Et en ce sens-là, ils peuvent imaginer une forme de co-développement. Chacun apporte son savoir sur des domaines où l'autre en a besoin.", précise Philippe Goetzmann, spécialiste de la grande distribution. Carrefour est par exemple un champion du drive sous toutes ses formes, quasi inexistant en Amérique. En s'alliant au français, le canadien pourrait prendre une longueur d'avance sur ses concurrents. À l'inverse, Couche-Tard a l'expérience de négocier des achats de pétrole en très gros volume, et pourrait en faire bénéficier Carrefour. Il est aussi à la pointe sur les stations de recharge électrique, et dispose de grosses réserves financières.

"Carrefour a actuellement une santé financière qui est correcte. Mais elle pense à demain(...) et préfère aller vers le commerce de proximité ou vers l'e-commerce. Donc, Carrefour a besoin de modifier sa stratégie, et pour ça, a besoin de nouveaux partenaires pour s'associer et pour trouver des sources de financement", souligne Stéphanie Villers, économiste. Une stratégie de développement freinée au moins jusqu'à l'élection présidentielle, même si peu de menace semblait peser sur l'emploi dans ce projet de mariage. Le gouvernement a fait du dossier Carrefour un combat symbolique pour la souveraineté nationale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter