Ces producteurs de lait qui fixent leurs prix sans passer par les coopératives

Ces producteurs de lait qui fixent leurs prix sans passer par les coopératives

En Loire-Atlantique, des producteurs de lait, lassés des prix trop bas, ont décidé de lancer leur laiterie. Cinq ans après, c'est un vrai succès.

Il y a cinq ans, nous avons suivi le début du groupement d'éleveurs avec leur première vente en supermarché. Aujourd'hui, la laiterie vend huit millions de litres de lait par an. Par ailleurs, ce n'est pas une brique, mais une poche de lait. Elle n'est pas blanche, mais noire. Son emballage, comme son modèle économique, casse les codes.

Toute l'info sur

Le 13h

Pour mieux se rémunérer, les éleveurs ont décidé de diriger leur propre laiterie et de fixer les prix. A Vieillevigne, c'est le début de la traite à 5h30 ce mercredi matin. Le réveil est un peu différent pour Antoine Guibert depuis qu'il est devenu actionnaire de sa laiterie. Par ailleurs, à 32 ans, Cyril Ganachaud a laissé son métier de plâtrier pour celui d'éleveur laitier. Aujourd'hui, le collectif d'éleveurs lui assure un salaire de 1 700 euros.

L'idée de ce groupement c'est d'aller chercher d'autres éleveurs. Il veut convaincre que le modèle qu'ils ont mis en place est différent, mais agricole. C'est en tout cas ce qu'a dit Fabrice Hégron, laitier et co-fondateur de la laiterie "En direct des éleveurs".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : le début de la vaccination avec Johnson & Johnson reporté en France

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Lire et commenter