VIDÉO - Comprendre la dette publique française en une minute

VIDÉO - Comprendre la dette publique française en une minute

MONEY - L’Insee publie vendredi les chiffres officiels du déficit et de l'endettement de la France. La dette publique représente plus de 2 milliards d’euros et augmente de 2.600 euros à chaque seconde. Explications.

Infrastructures, salaires des fonctionnaires, allocations... Chaque année, l’Etat français dépense beaucoup d’argent : plus de 1.200 milliards d'euros en 2015. 

Cependant, depuis plus de quarante ans, les recettes de l’Etat – soit les impôts et les taxes - ne suffisent pas à combler ces dépenses, ce qui créée le déficit public, grand enjeu de la campagne présidentielle. Ainsi, le dernier budget à l’équilibre date de 1974, lors de la présidence de Valéry Giscard-d'Estaing.

Pour combler ce déficit - qui s’établissait à 3,5% du PIB en 2015, soit 0,5% au-dessus des critères européens -, la France emprunte donc de l’argent, ce qui crée de la dette. Elle s’élève aujourd’hui à 2.103,7 milliards d’euros, soit la quasi-totalité du PIB du pays. Ainsi, chaque Français doit 32.000 euros aux créanciers de l’Etat. Ce qui est plus que la dette de chaque Allemand (26.000 euros), mais moins que chaque Japonais (85.000 euros).

Le remboursement de la dette, deuxième poste de dépenses de l'Etat

A qui l’Etat emprunte cet argent ? Les deux tiers de ses créanciers sont des sociétés de crédits étrangères. Le tiers restant se compose de banques et de sociétés de crédits françaises. Mais qui dit dette dit également intérêts. Ainsi, chaque année, l’Etat rembourse une partie des intérêts de la dette, soit 45 milliards d’euros en 2016. C’est le deuxième poste de dépenses après l’Education. 

Or, l’incertitude provoquée par l’élection présidentielle inquiète les investisseurs. Cela provoque une hausse des taux d’intérêts, alors que la France jouit depuis plusieurs années de taux d’intérêts bas.  Cette situation pose problème : une hausse de 1% des taux d’intérêt de la dette coûterait 2 milliards d’euros supplémentaires à l’Etat dès la première année. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

VIDÉO - Vincent de Koh-Lanta : "J’ai déposé l’expression 'I don’t want this' !"

Laëtitia éliminée de Koh-Lanta : "Le plus surprenant, c'est que ça vienne de Lucie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.