Crise sanitaire : l'État commence à diminuer les aides

Crise sanitaire : l'État commence à diminuer les aides

ENTREPRISES - Pour de nombreuses professions, ce 1er juin coïncide avec le début de la fin du "Quoi qu'il en coûte". Toutes les aides débloquées par le gouvernement pour faire face à la crise commencent à disparaître aujourd'hui.

L’État vient d'annoncer quinze milliards d'euros d'aide supplémentaire pour accompagner la reprise d'activités. À Dijon (Côte-d'Or), Amandine Rodriguez, esthéticienne à la boutique "Douceur d'Ongles", a fait une croix dessus. Elle ne s'attend à aucun versement ce mois-ci et c'est regrettable. "Maintenant, on travaille pour renflouer les caisses et payer ce qu'on a à payer", a-t-elle affirmé. Une fin des aides progressive, c'est ce que souhaite le gouvernement.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pour des stocks invendus, le magasin de vêtements "Mysoko" a pu toucher 8000 euros d'aide. Un soutien important, mais qui ne compense qu'un tiers des pertes. "Ça couvre une petite partie, mais pas la totalité. On a toute une collection qu'on n'a pas pu vendre", a expliqué le gérant Patrick Bruno.

Malgré les difficultés, les clients sont au rendez-vous. Un soulagement pour Isabelle Laraque, responsable de la boutique de bijoux "Terre de Lune". Pour les secteurs du tourisme et de la culture, les salles de sport, l'hôtellerie ainsi que la restauration, l'État indemnisera encore 40% des pertes en juin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

40% des nouveaux contaminés sont vaccinés en Israël : des failles dans le Pfizer ?

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Disparition de Lucas Tronche, 15 ans, en 2015 : des ossements et un sac retrouvés

"Mon père devrait être en prison" : l’audition de Britney Spears en 5 déclarations chocs

VIDÉO - Les terribles images de l'effondrement d'un immeuble en Floride

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.