Emploi : la difficulté de certaines boulangeries à recruter

Emploi : la difficulté de certaines boulangeries à recruter

Les 33 000 boulangeries que compte notre pays cherchent à embaucher pour 9 000 postes à pourvoir. Pour cela, certaines ont beaucoup de mal à recruter, contrairement à d'autres. Comment expliquer cette disparité ?

Cela fait des semaines que Marie Buisson, la responsable de vente de la boulangerie La Pompadour à Paris (16ème), cherche un vendeur pour soulager ses équipes. Malgré plusieurs annonces sur Internet, cela reste une mission impossible. Côté coulisse, un artisan de 24 ans vient d'être recruté après un départ à la retraite, mais le commerce est resté deux mois sans boulanger. Le patron, Clément Buisson, a donc dû mettre la main à la pâte et à la poche.

Toute l'info sur

Le 20h

Dans la boulangerie Ange à Ézanville dans le Val-d'oise, on ne connaît pas ces difficultés. Pour préparer 3 000 baguettes par jour, les employés peuvent compter sur des machines. De la diviseuse qui prépare les boules de pâte à la bonne taille à la façonneuse qui donne forme à la baguette, tout est fait pour faciliter le travail des artisans.

En début de carrière, un boulanger pourra gagner 1 400 euros nets par mois. La principale crainte des enseignants est que la passion ne suffise pas et que certains élèves abandonnent face à la réalité du métier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Alerte enlèvement : une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

EN DIRECT - États-Unis : Pfizer dit pouvoir livrer 10% de doses de vaccins de plus que prévu d'ici fin mai

Lire et commenter