Grâce à l'épidémie, les bijoutiers se sont reconvertis au numérique

Grâce à l'épidémie, les bijoutiers se sont reconvertis au numérique

L'épidémie a bouleversé bien des choses et les métiers les plus traditionnels ont dû se reconvertir au numérique. C'est le cas notamment des bijoutiers.

Pendant de longs mois, cet atelier familial à Maizières-lès-Metz (Moselle) ne pouvait plus accueillir ses clients. Mais les horlogers en retiennent le bon côté : un environnement de travail plus calme et plus d'efficacité. Dernièrement, ils ont eu tout leur temps pour soigner des montres prestigieuses à plus de 6 000 euros.

Toute l'info sur

Le WE

Pour le fils du fondateur, joaillier, l'année écoulée a été compliquée. Sa production de bagues et d'alliances a baissé de 20% avec l'annulation des mariages. Dans ce milieu, la présence du client est primordiale et 90% des ventes se font en boutique. Du coup, les deux confinements leur ont appris à tout faire à distance.

L'entreprise s'est donc équipée pour pouvoir photographier à 360 degrés. Des clichés précieux pour partager des créations à plusieurs milliers d'euros. En plus des nombreuses heures passées à créer et à réparer, la crise sanitaire a obligé les joailliers-horlogers à devenir photographes, un virage numérique qu'ils n'avaient pas pris jusque-là. Malgré tout, le savoir-faire reste traditionnel.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas en 24h, la pression hospitalière s'accentue

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

EN DIRECT - États-Unis : "Le voyage est loin d'être terminé", assure Trump à ses supporters

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter