Guerre du champagne avec la Russie : la France bat en retraite

Guerre du champagne avec la Russie : la France bat en retraite

Pour être vendu en Russie, le champagne français est obligé d'être étiqueté comme un simple vin pétillant. Qu'est-ce qui va changer sur les bouteilles ?

Ils inspectent la qualité de leur future récolte mais à quelques jours des vendanges, les producteurs de champagne sont toujours fâchés contre la Russie. Depuis juillet, elle leur impose l'emploi du terme vin mousseux au lieu du mot champagne. Pour l'instant, la Russie n'a fait aucune concession aux producteurs français. Mais pour eux, le temps presse. "La Russie c'est un marché important pour la Champagne donc c'est important d'exporter en ce moment pour pouvoir mettre à disposition des bouteilles de champagne pour les fêtes de Noël", explique Maxime Toubart, coprésident du comité interprofessionnel des vins de Champagne.

Toute l'info sur

Le 13H

L'appellation d'origine contrôlée "champagne", est reconnue depuis 1936. Aujourd'hui, 120 pays la respectent mais pas la Russie. Face à l'impatience des clients russes, les exportations devront quand même reprendre cette semaine. Chez les cavistes russes, les seuls vins qui peuvent utiliser le terme "champanskoïe" sont ceux produits dans le pays. A Reims (Marne), le vol du terme scandalise certains passants. Nos viticulteurs espèrent que le mauvais exemple russe ne sera pas suivi par d'autres nations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.