Ils se démènent pour sauver leur usine en Isère

Ils se démènent pour sauver leur usine en Isère

REPORTAGE - Pour éviter la fermeture de leur usine, des salariés ont choisi de se battre. Ils mettent les bouchées doubles.

La Romanche, à Livet-et-Gavet (Isère), est une vallée perdue au milieu des montagnes, berceau de l'hydroélectricité. "Les Claveaux" sont sa toute dernière usine. Mais tous vous diront qu'elle est bien plus que cela. On y extrait du silicium depuis 125 ans, composant de batteries et masques. Aujourd'hui, le groupe espagnol Ferroglobe, le propriétaire, veut fermer cette usine est ses fours historiques. Une décision incompréhensible pour les 131 salariés.

Toute l'info sur

Le 13h

Coup dur aussi pour ce village de 1300 habitants où les usines ont fermé les unes après les autres. Si les commerces tiennent aujourd'hui, c'est grâce à la toute dernière. "La commune va devenir quoi ? Elle va devenir une ville-dortoir, car on n'aura plus rien", nous confie un habitant. Le groupe invoque le coût de production et la concurrence chinoise. Alors le pari des salariés : ne pas faire grève, mais redoubler d'efforts pour prouver qu'ils ont de l'avenir. Un combat que la dernière usine de La Romanche espère gagner en trouvant un repreneur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : Suisse, Suède, Angleterre et République tchèque qualifiées pour les 8e de finale

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

Ce bateau conçu en France défie les lois de la physique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.