Orages : des dégâts agricoles considérables dans plusieurs régions

Orages : des dégâts agricoles considérables dans plusieurs régions

ANNÉE NOIRE - Un nouvel épisode orageux a touché la France ces derniers jours, provoquant de sérieux dégâts dans les cultures. Les agriculteurs s’inquiètent pour leurs récoltes.

Pas de répit pour les agriculteurs. Après les dégâts du gel en avril, le vent, la grêle et la pluie en mai, de nouvelles intempéries en rajoutent une couche. Les orages qui sévissent depuis samedi en fin de journée en France ont causé des dégâts catastrophiques dans les exploitations agricoles de nombreuses régions. 

Toute l'info sur

Le 13h

En Ile-de-France et notamment en Seine-et-Marne, de fortes précipitations, 80 mm le samedi soir et à nouveau 60 mm le dimanche, ont entraîné des coulées de boue dans les cultures céréalières. D’énormes dégâts ont également été constatés en Bourgogne-Franche-Comté, avec parfois des parcelles détruites à 100% en Côte d’Or ainsi que dans le Doubs, avec des grêlons de 10 cm de diamètre. 

C’est le cas de Franck Faivre à Corberon, en Côte d’Or. Il a perdu 80% de ses cultures de cassis et estime les dégâts à près de 50.000 euros. "Ce n’est pas compliqué. On voit bien la tige, il ne reste plus grand-chose", montre-t-il dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Tous les ans, il y a quelque chose. Regardez, au printemps, il y a eu le gel, je n’ai pas de fruits sur les pêchers, ça a gelé. Il faut tenir, il faut être fort", poursuit-il. Agriculteur de père en fils, et en agriculture biologique depuis six ans, il espère être suffisamment dédommagé. "J’ai beau être assuré, de toute façon, il va manquer de l’argent. () On ne demande pas des mille et des mille mais au moins de l’aide", réclame-t-il. 

Le changement climatique est à l’œuvre - Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Même chose dans les champs de céréales. À la veille de la récolte, l’épisode orageux aura des conséquences certaines. "Le bilan sera vite fait dans la mesure où ça, ce sont des blés qui ont été engagés en contrat, c’est-à-dire des contrats label rouge, sur lesquels on a un cahier des charges et on doit respecter des qualités de récolte, où là peut-être on ne sera pas à même de les respecter", soupire Sylvain Martin, agriculteur lui aussi à Corberon. Le bilan devrait encore s’alourdir car les dégâts ne sont pas encore tous visibles. "Ces épis-là, on les voit bien verts à l’heure d’aujourd’hui, mais la tige est pliée, donc l’alimentation ne sera pas faite. Ces épis-là vont blanchir, donc le grain ne sera pas alimenté correctement jusqu’à la fin de son cycle", explique-t-il. 

Même constat dans l’Yonne et la Saône-et-Loire, avec des dégâts sur les cultures céréalières et sur les vignes. Parmi les autres coins touchés de la France agricole : l'Allier et l'Ardèche en Auvergne-Rhône-Alpes, le Gers et l’Aude en Occitanie et le Lot-et-Garonne et la Gironde en Nouvelle-Aquitaine. 

Lire aussi

Parmi les rares régions épargnées, la Bretagne, PACA et la Corse. "La répétition des évènements est très préoccupante, ça prouve que le changement climatique est à l’œuvre dans toutes ses dimensions", a déploré Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, quelques semaines après un grave épisode de gel. Une refonte complète de l’assurance-récolte est actuellement à l’étude dans le cadre du "Varenne de l’eau" lancé fin mai par le gouvernement.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

EN DIRECT - Covid-19 : la Gironde réimpose le masque dans plusieurs lieux en extérieur

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France remonte, après l'or d'Agbégnénou

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.