La Nièvre confinée : une catastrophe pour les commerces des petites villes

La Nièvre confinée : une catastrophe pour les commerces des petites villes

REPORTAGE - La Nièvre, un autre département confiné à partir de samedi soir minuit. Quelles conséquences aura ce confinement sur l’économie de ce département rural, en particulier sur les petits commerces déjà fragilisés ?

Ils s’y attendaient. Les habitants de la Nièvre se préparaient à être reconfinés. Un confinement expliqué par la hausse des contaminations et le manque de place à l’hôpital dans ce département rural. À la Charité-sur-Loire, 5 000 habitants, la moitié des commerces vont baisser le rideau. Une décision qui surprend. Patricia Cousseau, gérante du magasin “La Cordeline", s’exprime : “C’est catastrophique parce que, moi, j’ai ma collection de printemps qui vient de rentrer. elle est là depuis un mois. Les beaux jours arrivent. Nous, on estime qu’on n’a pas plus de risque puisqu’on a plutôt même moins de risque dans nos boutiques, dans nos petites boutiques en toute moralité”. Raphaëlle Bagnolati, gérante de “La Quincaillerie”, estime que son magasin de jouets pourrait rester ouvert. “Je pense qu’il est essentiel de garder une activité pour les enfants de continuer dans cette ambiance morose. On est dits non-essentiels, mais moi, dans ma tête, je ne le suis pas”.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Autre inquiétude, le tourisme qui est vital dans cette région. “Nous sommes une ville dont l’attractivité dépend notamment beaucoup de la présence de nombreuses personnes. Effectivement, la crainte, c’est que ces gens-là ne viennent pas sur cette période à venir”, explique Henri Vales, maire DVG de la Charité-sur-Loire. Une crainte partagée par Thierry Calvo-Fernandez, gérant de la boutique “Berger” à Nevers. Il a déjà perdu 20% de son chiffre d’affaires cette année 2021. “On a loupé une partie de l’automne, donc maintenant au printemps, c’est là que le chiffre se fait automatiquement. C’est très important pour continuer à alimenter la trésorerie”, affirme-t-il.

Selon les soignants, cette décision était nécessaire. Les services de réanimation sont presque tous saturés dans la Nièvre.

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter