Le casse-tête des congés payés des salariés de l'hôtellerie et de la restauration

Le casse-tête des congés payés des salariés de l'hôtellerie et de la restauration

Les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration vont faire face à l'accumulation des congés payés. C'est une autre conséquence des mois de confinement. Alors, qui va les payer ? Les salariés devront-ils renoncer à une partie de ces congés ?

À leur réouverture, des milliers d'hôtels et de restaurants vont être confrontés au problème des congés payés auxquels leurs salariés ont droit. C'est le cas du restaurateur Denny Imbroisi. Chacun de ses salariés au chômage partiel a continué à générer 2,5 jours de congé par mois. Au total, 600 jours doivent être posés dans son restaurant d'ici le 31 mai, mais personne n'a envie de prendre des vacances. Il va donc falloir laisser la loi payer tous ces jours. Ils représentent cinquante mille euros de trésorerie à sortir. Ce patron a beau en rire, mais il ne sait pas trop comment il va faire.

Toute l'info sur

Le 20h

Si l'on prend l'ensemble des salariés du secteur de l'hôtellerie et de la restauration, seize millions de jours de congé restent à prendre. S'il fallait tous les payer, cela coûterait 1,7 milliard d'euros. C'est impossible pour les professionnels du secteur. D'ailleurs, ils demandent à l'État de prendre en charge le paiement d'au moins la moitié de ces jours. Cette question des congés payés est un casse-tête supplémentaire pour tout le secteur des hôtels et restaurants dont la réouverture est pour l'instant prévue autour du 20 janvier 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter