Nouvelle "prime Macron" : comment va-t-elle fonctionner ?

Nouvelle "prime Macron" : comment va-t-elle fonctionner ?

REPORTAGE - La "prime Macron" est défiscalisée pour tous les bas salaires, jusqu'à 1000 euros et 2000 euros dans 17 métiers dits de "deuxième ligne". Ce sont les entreprises qui décident de la verser ou non.

Le gouvernement incite les entreprises à verser une prime à leurs salariés. Une bonne nouvelle pour les travailleurs. "C'est toujours bien d'avoir un peu d'argent en plus", affirment certains. Les salaires inférieurs à 4500 euros bruts sont éligibles. Les bénéficiaires pourront toucher jusqu'à 1000 euros exonérés de charge et d'impôts. De son côté, l'employeur ne payera pas de charges patronales.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Nouveauté, ceux qui n'ont pas cessé de travailler pendant le confinement pourront toucher jusqu'à 2000 euros. Le gouvernement a ciblé 17 métiers, comme les aides à domicile, les livreurs, les agents de sécurité, les boulangers, les caissiers, ou encore les bouchers.

Les employeurs sont-ils prêts à donner plus à leurs salariés ? "Si on peut se le permettre, on le fera évidemment", répond une boulangère. Mais encore faut-il en avoir les moyens. Le patron de l'entreprise de sécurité RMS a, par exemple, déjà versé une prime l'an dernier. Il avait donné 500 euros. Le plafond de 2000 euros paraît inaccessible à Raphaël Mashhadi Hossein cette année. Plus de six millions de salariés ont bénéficié de la prime en 2019.

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter